leral.net | S'informer en temps réel

Macky ratisse large pour... 2017

« Macky 2012 », le chef de file de l’Apr et non moins chef de l’Etat entre en concertations avec Bennoo Bokk Yaakaar qui l’a élu à la magistrature suprême au second tour de la présidentielle de 2012. Histoire de donner du tonus à une coalition quasiment tombée en léthargie depuis février 2012, en raison du boycott par le Chef de l’Etat de toute réunion de ses leaders.


Rédigé par leral.net le Dimanche 19 Octobre 2014 à 20:30 | | 2 commentaire(s)|

Macky ratisse large pour... 2017
La présidentielle de 2017 avançant toutefois à grands pas, Macky reprend l’initiative politique en direction de ses anciens alliés, d’où le séminaire de ce jour, samedi 19 octobre, destiné en toute vraisemblance à « structurer » définitivement Bennoo Bokk Yaakaar.

A mi-mandat, Macky Sall ratisse large pour sa réélection à la prochaine élection présidentielle. Une huitaine de jours après avoir balisé le terrain à la remobilisation de ses alliés du premier tour de la présidentielle de 2012, en l’occurrence ceux de « Macky 2012 », le chef de file de l’Apr entre en séminaire avec les membres de Bennoo Bokk Yaakaar. Cette coalition qui l’a élu au second tour de la présidentielle et qui ne renferme pas moins des partis assez significatifs de l’échiquier politique national.

Parmi ceux-ci, on relève l’Afp de Moustapha Niasse arrivée troisième à la dernière présidentielle, le Parti Socialiste d’Ousmane Tanor Dieng, placé en quatrième position lors des dites consultations, la Ligue démocratique (Ld), le Parti de l’indépendance et du travail (Pit), voire toutes les autres formations politiques qui ont constitué Bennoo Sigguil Senegaal ou autre Benno ak Tanor.

Bien qu’ayant pour beaucoup d’entre eux été insérés dans le circuit du gouvernement ou dotés de postes ministériels pour récompenser leur soutien à Macky au second tour de la présidentielle, ces divers membres de Bennoo Bokk Yaakaar n’avaient manqué depuis lors de tirer la sonnette d’alarme sur l’absence totale de cadre de concertation au sein de la coalition. Une absence qui serait, pour certains d’entre eux, l’une des principales raisons ayant motivé les risques d’implosion qui guettaient la coalition.

Après s’être emmuré dans une sorte de repli stratégique par rapport à Bennoo Bokk Yaakaar et sa conférence des leaders, Macky Sall semble désormais revenir à des meilleurs sentiments vis-à-vis du cadre unitaire qui l’a élu à la magistrature suprême en mars 2012.

Le 20 septembre dernier, le chef de file de l’Apr s’était ainsi accordé avec des leaders de Bennoo Bokk Yaakaar acquis à la nécessité d’une relance des activités de la ladite coalition. Il avait été décidé de l’organisation d’un séminaire de structuration de Bennoo Bokk Yaakaar devant passer par la mise en place des organes de concertation, de dialogue et de partage, en vue de l’élaboration consensuelle de positions politiques sur des questions majeures de la vie nationale.

Seulement, de là à penser que ce changement de cap de Macky Sall par rapport à Bennoo Bokk Yaakaar était plus motivé par l’ambition du chef de file de l’Apr de rempiler en 2017, il n’y a qu’un pas que beaucoup d’analystes franchissent facilement. Dans ce double jeu, Macky Sall piocherait ainsi au sein de Bennoo Bokk Yaakaar en perspective de la grande coalition qu’il entend mettre sur pied en direction de la prochaine présidentielle.

Sud Quotidien






Hebergeur d'image