leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Macky vs Khalifa Sall – La bataille de trop pour le patron de l’Apr ?


Rédigé par leral.net le Vendredi 13 Janvier 2017 à 07:22 | | 0 commentaire(s)|

Macky vs Khalifa Sall – La bataille de trop pour le patron de l’Apr ?
 
L’arrestation de Bamba Fall, maire de la Médina est sans doute la bataille la plus inopportune que le Président Macky Sall est en train de livrer contre "son" opposition. Car, sa liaison dangereuse avec Ousmane Tanor Dieng et Moustapha Niasse, deux caciques du Parti socialiste sous Abdou Diouf pour le premier et sous Senghor pour le second, l’aura conduit à se faire de nouveaux adversaires auprès de proches de ceux-ci, pour cause de désaccord avec une bonne  frange de leurs militants et responsables dans leur manière de gérer le Ps et l’Afp.
 
Malick Gakou a quitté le parti de Moustapha Niasse en emportant beaucoup de jeunes de ce parti, déçus par l’allégeance totale de leur leader à Macky Sall. Aujourd’hui le Parti socialiste est en train de connaître la plus grave crise de son histoire avec la presque sécession de Khalifa Sall et de plusieurs jeunes du parti qui ne cautionnent pas la décision de leur leader de ne pas présenter un candidat socialiste contre Macky Sall à la prochaine présidentielle.
 
Dans cette bataille interne de partis alliés, Macky Sall a naturellement choisi le camp des leaders, en l’occurrence Niasse et Tanor, en ignorant que la côte de popularité de ces derniers est en train de dégringoler gravement auprès de l’opinion. C’est ainsi qu’en facilitant l’arrestation de Bamba Fall dans une affaire strictement socialo-socialiste qui aurait pu être réglée dans l’enceinte de la Maison du Ps par les sages de cette formation politique, le président de la République donne du grain à moudre à tous ceux qui pensent qu’il poursuit le funeste dessein de casser tous ses opposants en utilisant la justice contre eux.
 
Car la plupart des Sénégalais considèrent que l’emprisonnement de Bamba Fall et compagnie est une manière de punition contre le maire de Dakar, Khalifa Sall qui est quasiment entré en rébellion contre la direction du Ps depuis que celle-ci a décidé de soutenir la candidature de Macky Sall pour la prochaine présidentielle en contrepartie du poste juteux de Président du Haut Conseil pour les Collectivités Territoriales (HCCT).
 
 Car il est évident qu’une simple plainte d’un leader politique contre des militants de son parti ne peut aboutir à un emprisonnement aussi léger sans le coup de pouce salutaire des alliés au pouvoir qui, seuls, peuvent mettre en branle "leur" ministère de la Justice.
 
Mais dans le cas Bamba Fall et compagnie, l'Establishment (Macky, Tanor...) se fourvoient  totalement. "En les envoyant à Reubeuss, Macky  se met à dos toute la population de la région de Dakar" qui commence d’ailleurs à faire circuler l’idée selon laquelle les "villageois" qui gèrent ce pays ne veulent pas de l’émergence de cette capitale où ils ne sont pas nés. En cherchant à s’emparer de la mairie de Dakar, sans succès, ils cherchent par tous les moyens à écarter le charismatique maire de la ville en mettant en prison ses adjoints qui se montrent les plus virulents contre Ousmane Tanor Dieng.
 
C’est du moins la perception de l’homme de la rue. Car les échauffourées survenues à la maison de Ps sont de loin moins graves que les récents événements de Fatick, au cours desquels le siège local de l’Apr a échappé de peu à un incendie et des vies sauvées de justesse grâce à la prompte intervention des forces de l’ordre. Dans ce cas précis, il s’agissait de jeunes de l’Apr qui auraient pu être poursuivis par une plainte de leurs responsables mais il n’en a rien été.
 
 Aussi le Président Macky Sall gagnerait à être plus prudent dans son traitement des opposants à son régime, fussent-ils des dissidents du camp de ses alliés car, en se comportant de la sorte, il agrandit davantage le gouffre qui le sépare des Sénégalais qui détestent l’injustice. Et il met en danger ses possibilités d’avoir un second mandat. Les prochaines législatives risquent d’ailleurs d’être périlleuses pour son parti car s’il se met à dos les populations dakaroises, le reste suivra. A bon entendeur…
 
Mamadou Ndiaye (Dakarposte)