leral.net | S'informer en temps réel

Mademba Sock prône la protection des institutions de prévoyance sociale

Le président du Conseil d’administration de la Caisse de sécurité sociale (CSS), Mademba Sock, a mis en relief jeudi la nécessité de maintenir et de protéger les institutions de prévoyance sociale, afin de leur permettre de remplir ‘’efficacement’’ leur mission de service public.


Rédigé par leral.net le Vendredi 7 Novembre 2014 à 00:15 | | 0 commentaire(s)|

Mademba Sock prône la protection des institutions de prévoyance sociale
Il prenait part à Saly-Portudal à un séminaire de réflexion sur la problématique de l’insaisissabilité des biens et deniers des institutions de prévoyance sociale, ouvert jeudi pour une durée de trois jours à l’initiative du ministère du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions.

Mademba Sock dit constater que les travailleurs salariés sénégalais, qui sont régis par le Code du travail ou de la marine marchande, bénéficient d’une couverture sociale ‘’diversifiée et uniforme’’.

Cette couverture sociale, dit-il, mobilise des ressources importantes et les institutions de prévoyance sociale font face quotidiennement à des charges liées aux prestations de services que sont entre autres les pensions de retraite et les factures de prestations.

‘’L’Etat du Sénégal, dans le souci d’assurer la sécurité de son patrimoine et de sa mission de service public, a promulgué la loi n°2002-12 du 15 avril 2002 portant sur l’immunité d’exécution. A travers cette loi, il n’y a pas d’exécution forcée contre l’Etat, les collectivités locales et les établissements publics’’, a fait remarquer M. Sock, par ailleurs membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE).

Il a ajouté que la CSS bénéficie aussi de cette prérogative sur la base de l’article 165 du Code de la sécurité sociale qui dispose que ‘’les fonds de la CSS sont insaisissables’’.

‘’Il est clair que cette disposition doit être étendue à toutes les institutions de prévoyance sociale, afin d’assurer la protection de leur patrimoine et de sécuriser leur mission de service public’’, a dit Mademba Sock selon qui ‘’il est apparu nécessaire et même urgent’’ de créer un cadre de concertation et de d’échange.

Le ministre du Travail, Mansour Sy, qui procédait au lancement officiel des travaux de ce séminaire, a rappelé que l’un des défis à relever, à l’orée de cette importante réforme, est celui de la performance.

‘’[…] lorsque l’on confère à des institutions de prévoyance sociale ayant le statut de personnes morales de droit privé, quoique remplissant une mission de service public, des privilèges de la puissance publique, cela doit se traduire par plus d’exigence de résultats et de performance’’, a-t-il estimé.

APS






Hebergeur d'image