leral.net | S'informer en temps réel

Madiambal Diagne, l’ennemi public N°1 du Président Sall !

A quoi joue donc Madiambal ? L’homme est agité. Nerveux. Il est en colère. Et il tient absolument à le faire savoir. Mieux, il exige l’exécution de ses ordres. La seule chose qui pourra le calmer.


Rédigé par leral.net le Mardi 18 Février 2014 à 13:53 | | 12 commentaire(s)|

Madiambal Diagne, l’ennemi public N°1 du Président Sall !
Madiambal, consultant « hors du commun » du gouvernement sur l’affaire Karim Wade, patron par procuration du parquet, vient donc d’obtenir du ministère de la justice la mise en œuvre de sa sale théorie.

Madiambal a passé toute une semaine à traiter les magistrats de la chambre criminelle de la cour suprême de tous les noms d’oiseau, mettre en doute leur expertise, porter atteinte à leur crédibilité, allant jusqu’à rappeler l’affaire Me Sèye, sans que personne ne bouge.

Le plus rigolo dans cette affaire, parce qu’il s’agit bien de singeries pour ne pas dire de « Madiambeleries », c’est que l’homme qui se bat - dit-il - pour le respect de la loi, est lui-même convaincu que la CREI est une juridiction « hors la loi » car ne donnant pas les garantis d’un procès équitable.

Décidément, il faut bien être Madiambal pour exiger qu’on respecte une loi qui ne respecte pas la loi. Toute la gymnastique intellectuelle de Madiambal consiste à nous dire : il faut respecter la loi sur la CREI même s’il est vrai que cette loi ne respecte pas les autres lois de la république. On ne viole pas une loi qui viole la loi, telle est la nouvelle théorie de Madiambal. Voila là où l’absurdité nous mène quand la haine devient notre guide.

Mais le plus grave avec Madiambal c’est, en développant ses théories plus qu’absurdes, il fait semblant de défendre le régime actuel, or en vérité il est le pire ennemi du Président Sall. L’analyse de son discours montre que Madiambal passe son temps à mettre la pression sur les nouvelles autorités.

En fait, l’arrêt de la chambre criminelle était une très bonne porte de sortie pour le gouvernement actuel. Tous les défenseurs des droits humains ont salué cet arrêt en soulignant l’avancée démocratique, même les avocats de Karim Wade ont eu le triomphe modeste en parlant d’une victoire de l’Etat de droit. Mais voila que Madiambal pour des raisons personnelles vienne mettre la pression sur le ministère public pour qu’il attaque cet arrêt.

Récemment, Madiambal a utilisé le même procédé pour mettre la pression sur le Président de la république afin qu’il entame des poursuites contre Madame Sindiely Wade, en publiant une série d’articles sur elle.

Il avait commencé par dire que le Président Sall avait décidé d’amnistier Mme Wade (il laisse entendre en bon manipulateur que Mme Wade est coupable). En bon stratège, Madiambal publie un autre article pour dire que les gens sont contre la volonté du Président Sall de protéger Sindiely.

Entre temps, les experts en tout ont saisi la balle au rebond. Ainsi Madiambal parvient à faire de la poursuite et de l’arrestation de Mme Wade une question d’intérêt national. Et certains journalistes se donnent l’obligation d’interpeller les acteurs publics sur la question avant la fin de toute intervention publique.

Désormais, Il faut dire un mot sur la question : « Le Président Sall peut-il ou a-t-il le droit de protéger Sindiely Wade ? »

Et puisque nous sommes dans un pays où la plupart des journalistes sont des « suiveurs », ils n’essaient même pas de savoir comment toute cette actualité a été construite par un manipulateur « hors du commun ».

Mais en vérité, Madiambal travaille contre le Président Sall en mettant la pression sur lui et surtout en l’installant dans des problématiques et autres polémiques qui ne sont pas les siennes.

Force est de reconnaître que le Président Sall a gagné les élections de mars 2012 avec un discours responsable mais il gouverne avec le discours irresponsable des Dansokho et autres Madiambal.

Qui a une fois entendu durant la campagne des présidentielles de 2012 le candidat Sall dire par exemple que le PDS a volé 4 000 milliards ? Toutefois, quand il est arrivé au pouvoir des activistes et autre extrémistes ont imposé leurs discours par une extraordinaire capacité d’occupation de l’espace public. Ils ont réussi à imposer leurs propres thèmes d’actualité à tout le monde.

Là où le président élu avant besoin de calme et de sérénité pour une meilleure relance de l’économie, ils ont créé des tensions inutiles. Si maintenant, jusqu’ici Macky n’a pas compris le piège….

Sadikh Diop

Administrateur de l’Observatoire des Médias
Diopsadikh19@hotmail.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image