leral.net | S'informer en temps réel

Madiambal, encore Madiambal, toujours Madiambal ! (Par Sadikh Diop)


Rédigé par leral.net le Mercredi 3 Juin 2015 à 10:15 | | 14 commentaire(s)|

Madiambal, encore Madiambal, toujours Madiambal ! (Par Sadikh Diop)
Le problème avec Madiambal, ce ne sont pas les balivernes qu’il débite, mais sa propension à mettre les uns contre les autres. Certes, dans la vie, chacun fait son choix, et décidément, on ne peut rien faire contre un adulte qui fait du mensonge sa religion, mais de grâce qu’on ne transforme pas notre république en bordel.

On peut comprendre qu’un membre de cette pourriture, appelée Presse dans les démocraties, et de surcroît ex président du CEDPS (rassemblement alimentaire des patrons de presse), traite l’UMS (l’union des magistrats sénégalais) d’organisation corporatiste. Corporatiste ? Bien évidement, les orduriers ne sont à l’aise que dans les caniveaux. Sinon certains mots ne sortiraient jamais de certaines bouches. Passons !

On peut aussi comprendre l’impertinence d’un journaliste de service, qui, parlant du procureur de la république, a osé écrire, retenez votre souffle : « Le procureur de Dakar tomba sur une aubaine ». Ainsi donc, pour ce pitoyable avocat du diable, pour ne pas dire ce diable déguisé en avocat, la justice sénégalaise n’est rien d’autre qu’une friperie où le procureur serait à la recherche de chiffons. Voudrait-il traiter le procureur de chiffonnier, il ne s’y prendrait pas autrement. Oui, le procureur Gueye ne mérite pas cette offense de Madiambal. Passons !

On peut également comprendre l’arrogance d’un plumitif, sans foi ni loi, qui méprise une de ses concitoyens au point de lui souhaiter la prison et de la traiter de tous les noms d’oiseaux (« Aïda Ndiongue et ses acolytes », « Aïda Ndiongue et sa bande », « Aïda Ndiongue envoûte le Palais de Justice », etc. lit-on dans son texte, juste pour donner un aperçu du langage de charretier de ce sinistre monsieur). Passons !

Mais, ce qu’on ne peut pas comprendre, c’est le fait que Madiambal veuille piéger son peuple en mettant les magistrats sénégalais les uns contre les autres. Ainsi, n’importe quel sénégalais peut - naïvement - attaquer certains magistrats en voulant défendre d’autres. Cet homme là est tout simplement dangereux.

Nous disions dans une précédente tribune que Madiambal était l’ennemi public N°1 du Président Sall, et nous ne savions pas si bien dire !

En effet, Madiambal pousse son cynisme jusqu’à mettre les membres de l’exécutif les uns contre les autres. Ainsi donc, Sidiki Kaba serait manipulé dans l’affaire Aida Ndiongue par un membre du cabinet présidentiel. Si jusqu’ici le chef de l’Etat n’a pas compris que le danger que constitue ce sinistre personnage pour son régime, alors…

Sadikh DIOP
Administrateur de l’Observatoire des Médias
Diopsadikh19@hotmail.com






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image