leral.net | S'informer en temps réel

Magal annuel de Touba Nianguène Kébé Khoulé : L’immense œuvre de Serigne Cheikhou Niang, figure de proue du Mouridisme, revisitée


Rédigé par leral.net le Mercredi 30 Septembre 2015 à 23:53 | | 1 commentaire(s)|

Magal annuel de Touba Nianguène Kébé Khoulé : L’immense œuvre de Serigne Cheikhou Niang, figure de proue du Mouridisme, revisitée
La 64 ème Edition de la traditionnelle journée de prières dédiée à Serigne Cheikhou Oumar Al Foutiyou Niang, plus connu sous l’appellation de Serigne Cheikhou Niang a eu lieu, hier mardi 29 Septembre 2015 à Touba Nianguène Kébé Khoulé, localité située à une trentaine de kilomètres au sud-est de la ville sainte de Touba. Cet événement qui a été rehaussé par la présence du porte-parole du Khalife Général des Mourides, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, a été une belle occasion pour les disciples mourides de revisiter l’apport inestimable de Serigne Cheikhou Niang, proche parent et fidèle compagnon de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul, dans le rayonnement de la doctrine mouride.
Touba Nianguène Kébé Khoulé est distant d’environ de 2 Km au sud de la commune de Ndoulo (département de Mbacké). En s’y rendant, l’on emprunte un petit sentier escarpé. A l’orée du village, la senteur religieuse nous envahit les narines. Tant tout respire sainteté dans ce petit patelin du Baol ! Des baobabs majestueux et autres calceras albida (‘’kadd’’, en wolof), reliques d’un passé glorieux, témoignent encore du séjour d’un érudit, d’un pur soufi de la dimension de la dimension de Serigne Cheikh Oumar Al Foutiyou Niang (Il est l’homonyme direct de Cheikh Oumar Al Foutiyou Tall), plus connu sous le nom de Serigne Cheikhou Niang. Les fidèles viennent par vagues successives, prendre part à cette manifestation entrée, désormais, dans leur agenda religieux. Le Magal de Serigne Cheikhou Niang a été initié depuis 1951 par son fils, Serigne Mbaye. «Ce magal a été organisé pour la première fois par mon père Serigne Mbaye Niang, fils de Serigne Cheikhou Niang. Cette année, nous sommes à la 64 ème Edition et chaque année, il prend de l’ampleur. Serigne Cheikhou, en plus d’être un parent très proche de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul (aussi bien du côté de son père que du côté de sa mère) s’est toujours comporté comme un talibé. Il s’est rendu même à Komack, en Mauritanie lui rendre visite lors de son second exil. Et c’est en 1926 qu’il lui demanda de venir ici cultiver la terre et s’adonner à l’enseignement de la parole de Dieu. Il était en compagnie d’autres fidèles compagnons charismatiques du Cheikh comme Mame Serigne Niang, Serigne Affia Niang (un de ses frères et qui a la même mère que Serigne Fallou Mbacké Ibn Serigne Touba), Serigne Abdou Bator Dieng Serigne Mor Dieumb Niang, Serigne Malick Bassine Sy», témoigne Serigne Khadim Niang, petit-fils du Saint homme et un des maîtres d’œuvre du présent magal.
Serigne Affia Niang Ibn Serigne Mbaye Niang a, au cours de la cérémonie officielle, fait un exposé très poignant sur les religions entre Touba la famille de l’illustre Serigne Cheikhou Niang. Gagné par l’émotion, le porte-parole du Khalife des Mourides, Serigne Bassirou l’a vivement remercié et félicité avant de les inviter à maintenir intact le flambeau légué par Serigne Cheikhou. Et c’est sous une pluie battante que la cérémonie a pris fin. Symbole de la baraka du saint Cheikhou Niang ?






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image