leral.net | S'informer en temps réel

Mahammad Boune Abdallah Dionne (Premier ministre) : «Le nouveau code minier devra permettre de créer des conditions de partenariat gagnant-gagnant»


Rédigé par leral.net le Mercredi 9 Novembre 2016 à 12:22 | | 0 commentaire(s)|

Le Premier ministre Mohamed Boun Abdallah Dionne s’exprimait ainsi à l’ouverture du 4ème Salon international des mines qui se tient actuellement à Dakar du 10 au 12 novembre 2016.
Le Premier ministre Mohamed Boun Abdallah Dionne s’exprimait ainsi à l’ouverture du 4ème Salon international des mines qui se tient actuellement à Dakar du 10 au 12 novembre 2016.

 
Selon le Premier ministre Mohamed Boun Abdallah Dionne, le secteur minier demeure encore le premier contributeur à l’économie et au budget de l’Etat en termes de recette budgétaire. S’exprimant ainsi à l’ouverture du 4ème Salon international des mines qui se tient actuellement à Dakar du 10 au 12 novembre2016, M.Dionne révèle que des dispositions appropriées ont été prises dans le nouveau code minier qui, prévoit notamment trois mesures phares.
 
Il s’agit, en effet, de l’affectation de 0,5% du chiffre d’affaire hors taxe, des sociétés minières à un fonds d’appui aux collectivités locales qui doit contribuer au développement économique et social des zones concernées… aussi, du versement de 20% des recettes de l’Etat provenant des opérations minières à un fonds d’appui et de péréquation destinés aux collectivités locales. Egalement de la mise en place d’un fonds de réhabilitation des sites miniers alimentés par tous les titulaires de permis d’exploitation et dont les ressources sont calculées sur la base des études d’impact environnemental.
 
Pour le Premier ministre, ces différentes opérations devraient permettre de créer des conditions de partenariat gagnant-gagnant entre l’Etat, le secteur privé mais aussi les populations. Ce, avec une finalité, une contribution plus significative du secteur des mines au développement locale. toutefois, a-t-il soutenu, qu’ils attendent de l’industrie minière qu’elle participe activement à cette nouvelle dynamique de création des conditions d’une croissance forte durable et solidaire.
 
Non sans constater que les mines sont des ressources naturelles dont l’exploitation, en même temps qu’elle génère de la prospérité, soulève également des problématiques variées d’ordre environnemental et socio-économique. ainsi, demeure-t-il convaincu que les conclusions des travaux, participeront pleinement à étoffer la résolution prochaine des chefs d’Etat et de gouvernement au sommet de la francophonie prévu à Madagascar prochainement à Antananarivo.
 
«Nous avons une meilleure prise en charge de la réhabilitation des sites miniers après exploitations. Nous avons également plus de recettes at- tendus de l’Etat avec un relèvement du taux de redevance qui est à 5% .Nous avons de nouveaux droits qui sont des droits sur les superficies ce qui n’existait pas avant », a expliqué le ministre de l’Industrie et des Mines. Ce dernier, en concluant son propos, a affirmé que le Salon international des mines pour cette année a mobilisé 500 délégués, plus de 90 stands et a vu la participation de 23 pays. Ce qui signifie pour lui, qu’après l’Afrique du Sud, le Sénégal se positionne au niveau africain comme au rendez-vous pour les miniers.
 
Source Libération






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image