leral.net | S'informer en temps réel

Mahammed Dionne : "C'est l'Emir du Qatar qui a demandé la grâce présidentielle pour Karim Wade"


Rédigé par leral.net le Lundi 4 Juillet 2016 à 13:07 | | 19 commentaire(s)|

Mahammed Dionne : "C'est l'Emir du Qatar qui a demandé la grâce présidentielle pour Karim Wade"
Parlant de la libération de Karim Wade, dans l'entretien qu'il a accordé à L'Obs, Mahammed Dionne reconnait que le Qatar a joué un rôle dans la libération de Wade-fils. Toutefois, il précise que "l'Emir n'aura joué dans cette libération qu'un rôle unique : "celui de demandeur de grâce présidentielle" au profit du fils de Wade. Le Pm dément la présence supposée du procureur général du Qatar, Ali Bin Fetais Al Marrti, à Dakar et précise que les photos de celui-ci aux côtés du Président Macky Sall ont été prises dans le cadre d'une conférence interministérielle sur l'Etat de droit et la corruption en Afrique. Le 1er juin 2015, narre-t-il, "à la suite de cette conférence, le Président a reçu le Directeur régional du Pnud, en présence du Garde des Sceaux, et l'invité de marque de cette conférence, le Docteur Ali Bin Fetais Al Marri, expert international de lutte contre la corruption. Ce sont les photos tronquées de cette audience du 1er juin qui circulent sur aujourd'hui sur internet", souligne encore Mahammed.

A en croire le Pm, "la décision majeure de cette rencontre fut de retenir Dakar comme siège du futur Centre sur l'Etat de droit en Afrique, une infrastructure devant bénéficier pour sa réalisation technique et financière de l'appui conjoint du Pnud et du Qatar. Un appui plutôt symbolique car ne dépassant pas 100 000 dollars de concours par an sur une durée de cinq ans. Par la suite, le dimanche 21 février 2016, le Garde des Sceaux et un représentant du Pnud se sont rendus ensemble à Doha pour finaliser le projet d'assistance conjoint Pnud/Etat du Qatar, à apporter au Centre sur l'Etat de droit en Afrique. Voila les faits. Il n'y a pas eu d'autre déplacements d'officiels sénégalais au Qatar au cours de la période. Les rares contacts entre le Sénégal et le Qatar ne l'ont été, en définitive, que dans un cadre uniquement multilatéral. Au total, sauf à vouloir entretenir la confusion, il n'y a pas de raison de spéculer sur la portée de la décision du chef de l'Etat".






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image