leral.net | S'informer en temps réel

Malang Mané, entraîneur de "Génération foot", jugé pour escroquerie

L’ancien international et entraîneur de football de son état, Malang Mané, a été traîné à la barre du tribunal correctionnel de Dakar pour escroquerie. La victime, un parent proche du prévenu, n’a pas hésité à se plaindre auprès de dame justice après avoir perdu plus de 2 millions dans une affaire de transfert pour son fils.


Rédigé par leral.net le Vendredi 18 Septembre 2015 à 13:21 | | 0 commentaire(s)|

D’après nos confrères du Populaire, l’ancien international Malang Mané est dans de sales draps. L'entraîneur de football de l’école « Génération Foot » a, selon l'accusation, brisé les rêves d’un père de famille qui voulait intégrer son fils dans une école de football. En plus d’avoir perdu plus de 2 millions dans cette affaire, son fils n’a finalement pas été retenu. Toutes choses qui font qu’il a traîné à la barre du tribunal correctionnel de Dakar le sieur Mané pour escroquerie même si ce dernier est un parent.

En effet, c’est après avoir vendu un terrain à Mbour que le plaignant a versé l’argent au mis en cause qui lui avait promis de faire intégrer son fils dans une école de foot. La partie civile souligne que c’est M. Mané en personne qui avait dit que son fils présentait des talents pour le football, raison pour laquelle M. Mendy a vendu son terrain à 2,250 millions, avant de lui reverser l’intégralité de cette somme. Toujours selon lui, le mis en cause est revenu après avoir encaissé l’argent, pour dire que le jeune ne présentait pas les dispositions pour aller jouer à l’étranger. Seulement, devant la barre, le prévenu, qui a comparu libre, s’est déchargé sur un certain Oumar Diallo, un agent de la Fifa, soutenant que c’est à ce dernier qu’il a remis l’intégralité de la somme et que c'est lui qui devait s’occuper du transfert.

L’avocat de la défense a souligné que son client a été entraîneur adjoint de l’équipe national de football du Sénégal, avant de dire que ce dernier n’a pas besoin des 2 millions du plaignant.

Le tribunal a mis l’affaire en délibéré jusqu’au 5 novembre.






Hebergeur d'image