Leral.net | S'informer en temps réel

Mali : la CEDEAO et l’UA invitées à prendre des ‘’initiatives diplomatiques’’ pour la paix

le 13 Avril 2012 à 12:43 | Lu 687 fois

La Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (RADDHO) invite la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et l’Union africaine (UA) à prendre ‘’immédiatement’’ toutes les ‘’initiatives diplomatiques’’ de concert avec les nouvelles autorités maliennes, en vue de la restauration de l’intégrité territoriale et de l’unité nationale du Mali dans ‘’les meilleurs délais’’, indique un communiqué parvenu à l’APS.


Mali : la CEDEAO et l’UA invitées à prendre des ‘’initiatives diplomatiques’’ pour la paix
Dans le document, la RADDHO demande également à la communauté internationale, notamment l’Union Européenne, l’ONU, et aux membres permanents et le conseil de sécurité des Nations Unies de ’’travailler à la mise en place d’un groupe de contact sur le Mali’’, en vue de la ‘’restauration de l’unité nationale et l’intégrité territoriale’’ de ce pays.

‘’A défaut, selon la RADDHO, aucune hypothèse ne doit être écartée pour recouvrer l’unité nationale et l’intégrité territoriale. La libération immédiate et sans condition de tous les détenus politiques.’’

Elle rappelle également qu’aujourd’hui des milliers de réfugiés se comptent dans les pays limitrophes comme le Burkina Faso, la Mauritanie, le Niger et beaucoup de personnes déplacées du côté de Bamako (Mali) et des villes du sud.

Revenant sur le coup d’Etat du 21 mars au Mali commis par Amadou Haya Sanogo et le Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat, la RADDHO estime que ’’c’est à la fois le révélateur et le facteur aggravant de la crise’’.

Selon la RADDHO, le coup d’Etat a révélé ’’la fragilité de l’Etat et des institutions démocratiques qui se sont écroulées comme des châteaux de cartes mettant à la fois un terme à une expérience démocratique cinq semaines seulement avant l’élection d’un nouveau président de la République au Mali’’.

Préoccupée par les crises ‘’complexes, multiformes, récurrentes, contagieuses et porteuses de menaces de toutes sortes pour la paix, la sécurité, la stabilité et la viabilité des Etats de la sous-région’’, la RADDHO après avoir surveillé de près les expériences de la Côte d’Ivoire, du Niger et du Sénégal a envoyé une mission au Mali du 4 au 10 avril avec une délégation composée du président et des responsables locaux de la RADDHO.

Au cours de ces missions de contact et d’investigation, la RADDHO a pris contact et échanger avec tous les acteurs concernés par les crises notamment les pouvoirs publics, les acteurs politiques, les organisations de la société civile, les organisations religieuses, les mouvements de femmes et de jeunes et les médiateurs de la CEDEAO.

Le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA, rébelllion touareg) occupe, depuis plusieurs semaines, les régions du nord Mali, coupant ce pays en deux, après une offensive armée.

Le MNLA a déclaré un cessez-le-feu unilatéral et ’’l’indépendance’’ de cette partie du territoire malien qu’il dit avoir libérée.

APS