leral.net | S'informer en temps réel

Malick Guèye , ex-Sg des jeunes de l'AFP: Le recul sur les visas signe d’un manque de vision

La suppression des visa d’entré à partir du 1 e mai annoncé par le président Macky SALL n’est –il pas un aveu sur un tâtonnement dans l’environnement des décisions présidentielles. Pourtant lorsqu’il la prenait il y’a deux ans les acteurs du tourisme avaient bel et bien eu des réticences.


Rédigé par leral.net le Samedi 4 Avril 2015 à 14:42 | | 5 commentaire(s)|

Malick Guèye , ex-Sg des jeunes de l'AFP:  Le recul sur les visas signe d’un manque de vision


La chute du secteur touristique depuis ces trois années met en évidence comment une décision politique irréfléchie peut avoir un impact visible et perceptible sur un secteur donné.
Si on n’évalue pas d’une manière objective les plans qui l’Etat met en place d’autres erreurs pourraient se greffer au tissu du secteur :
En effet lorsqu’on parcourt le PSE dans son chapitre sur le secteur touristique : l’objectif d’atteindre 3 millions de touristiques en 2018 est bien présent, un plan d’Investissement est également annoncé avec de nouvelles structures hôtelières en Casamance, palmarins et bodiéne, toutefois le PSE met le vide sur les stratégies qu’il faut mettre en place pour attirer les touristes au Sénégal.l’autre paradoxe c’est au même moment que l’Etat catalyse la mise en place de nouvelles structures hôtelière, les hôtels ferment à outrance. Ne serait –il plus efficient de travailler à sauver l’existent d’abord par un fonds capital-risque qui prendrait des parts dans tous ces hôtels qui ont des difficultés. Mais La recette trouvée c’est un fonds de crédit de 5 milliards annoncé, avec les velléités de la lenteur des procédures inhérente aux procédures budgétaires
La vérité c’est que les mesures prises par le Président devraient être normalement pris en charges par le PSE s’ il y’avait un diagnostic sectoriel inclusif avec tous les acteurs .
Si on considère que le PSE doit nous mener vers l’émergence, cela veut dire que les reformes sectoriels sur la période doivent être en phases avec les orientations ciblées des plans d’actions d’actions prioritaires(PAP). Autrement dit, on a pas besoin d’incruster au besoin des décisions à application immédiate qui répondent à des exigences de prises en charges d’urgence des faiblesses d’applications d’une mesure comme celle relative aux visa d’entré qui a déjà créer la catastrophe dans le secteur touristique. Arrêtons les mesures médecin –après la mort cela ne nous même à nul part .

Malick GUEYE
ancien conseiller du Président Assemblee
ex Sécrétaire general des jeunes AFP






Hebergeur d'image