leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Malick Konté (ex-maire socialiste) veut que le prochain président de la République soit de la banlieue de Dakar

Absent de la scène politique depuis des années, il refait surface. Malick Konté, ex-maire socialiste de Pikine, veut que le prochain président de la République soit de la banlieue de Dakar. Hier (dimanche), à la maison de la Femme de la commune de Pikine, lors d’un point de presse, il a procédé à la présentation du mouvement « Sauver le Sénégal ». Il est aussi revenu sur le cas de Assane Diouf.


Rédigé par leral.net le Lundi 18 Septembre 2017 à 14:02 | | 0 commentaire(s)|

Ex-maire socialiste Malick Konté, l’édile de Pikine Est élu en 2009, n’avait pas pu terminer son mandat pour cause d’ennuis judiciaires relatifs à des ventes de cantines au marché de Thiaroye Gare. Face à la presse, M. Konté dit : « je veux que le prochain président de la République soit de la Banlieue de Dakar. C’est mon vœu le plus absolu. Tous les grands intellectuels, tous les grands magistrats, entre autres, sont de la banlieue ».

Il a profité à l’occasion pour présenter son mouvement « Sauver le Sénégal » qu’il a porté sur les fonts baptismaux. Pour lui, « le mouvement a une dimension nationale. Je suis candidat aux élections locales de 2019. En ce qui concerne la présidentielle, j’étudierai le programme de l’opposition et ensuite le programme du président, pour voir qui soutenir ».

Selon lui, la politique politicienne doit changer et demande à tout un chacun, de militer pour l’intérêt général.

Ex-maire socialiste, M. Konté met en garde l’insulteur public de l’Etat, Assane Diouf à qui il demande de respecter les institutions. Il dit : "Nous n'avons pas besoin de jeunes incorrects et insolents. Notre société n’a pas besoin de ça. De grâce plus jamais ça, M. Diouf".

A la question de savoir si ses déboires judiciaires ne vont pas constituer un obstacle pour l’adhésion des populations à son mouvement, Malick répond : « mon séjour carcéral avait été l’aboutissement d’un complot contre moi, ourdi par l’ex-maire de la ville de Pikine. Je demande aux organisations des droits de l’homme et de la société civile de sévir, car j’ai été traîné dans la boue de façon injuste ».



Thierno Malick Ndiaye