leral.net | S'informer en temps réel

Mamadou Barry, Dg de l'Agence nationale des Eco-villages : "La transhumance, c'est l'invention du Ps"

Le Directeur général de l’Agence nationale des éco-villages, Mamadou Barry, s’est invité dans le débat sur la transhumance qui fait rage depuis que Djibo Kâ a décidé de soutenir le Président Macky sall. Même s’il reconnaît que cette pratique est condamnable, il estime néanmoins qu’il faut faire appel aux personnes ayant une certaine expérience de l’Etat.


Rédigé par leral.net le Jeudi 27 Août 2015 à 14:28 | | 6 commentaire(s)|

Le débat autour de la transhumance qui refait surface avec l’arrivée de Djibo Kâ dans la mouvance présidentielle serait-il malsain ? Pour beaucoup responsables de l’Alliance pour la République (Apr), ce débat fait désordre dans la bouche des alliés ou du Pds. Face aux journalistes hier, le Directeur général de l’Agence nationale des Eco villages et responsable Apr à Ziguinchor soutient, rapporte L'As, que c’est le Parti socialiste (Ps) qui a encouragé, en son temps, cette pratique. Et cela s’est poursuivi avec le Pds avant que l’Apr du Président Macky Sall ne maintienne cette dynamique. « Au Sénégal, la transhumance est l’invention du Parti socialiste. Elle a été maintenue par le Pds avant que l’Apr ne décide de s’ouvrir », dit-il. Néanmoins dans sa volonté de s’ouvrir conformément aux vœux du Président Sall, affirme M. Barry, « l’Apr va être plus regardant par rapport à ceux qui viennent. Si c’est une transhumance pour le développement du Sénégal, on applaudit. Si c’est maintenant à des fins personnelles, il est loisible à tout un chacun de critiquer. Nous nous battrons contre la transhumance intéressée ».

Clin d’œil à Baldé : « Je refuse de dire que quelqu'un est coupable tant que la justice ne l'a pas condamné »

Au moment où les autorités de l’Apr prônent l’ouverture et font une cour assidue à des personnalités comme Abdoulaye Baldé, la Crei est activée pour traquer les mêmes responsables. A la question de savoir si cette démarche n’est pas paradoxale, Mamadou Barry pense que personne n’est à l’abri d’une procédure de la Crei. « Tout un chacun est sous la menace de la Crei. Ce n’est pas parce que Baldé est sous la menace de la Crei qu’il est coupable. Je refuse de dire que quelqu’un est coupable tant que la justice ne l’a pas condamné. (…). Je me bats à garder les portes de l’Apr grandement ouvertes à tout le monde, aussi bien à ceux qui sont de l’opposition, que ceux qui sont membres de la coalition. S’ils veulent rejoindre l’Apr, je leur ouvre grandement la porte. Ils y trouveront une place. Qu’Abdoulaye Baldé nous amène deux ou quatre voix, c’est toujours un plus. En politique nous ne pouvons qu’additionner, pas soustraire ni diviser », souligne le Directeur général de l’Agence nationale des Eco villages dans le journal.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image