leral.net | S'informer en temps réel

Mamadou Bass KEBE, responsable politique, tête de liste du Parti Démocratique Sénégalais pour la commune de keur madiabel et le département de Nioro

NOTRE AMBITION POUR KEUR MADIABEL,
Madiabeloises, madiabelois, La mondialisation des techniques de l'information et de la communication, les interdépendances qui se développent à l'échelle planétaire, la globalisation des marchés et des économies, loin de faire disparaître le rôle et l'importance de la gestion des territoires locaux, lui donnent une importance accrue car c'est à l'échelle locale, pour commencer, que se tissent les réseaux de relations entre les personnes et les groupes sociaux, entre les sociétés humaines et la biosphère qui fondent une gestion équilibrée de la société.


Rédigé par leral.net le Jeudi 5 Juin 2014 à 21:33 | | 0 commentaire(s)|

Mamadou Bass KEBE, responsable politique, tête de liste du Parti Démocratique Sénégalais pour la commune de keur madiabel et le département de Nioro
 La décentralisation qui a, entre autres objectifs, la gouvernance locale est devenue une option politique irréversible. Elle constitue un instrument de renforcement de la démocratie et de la participation citoyenne à la gestion des affaires locales. Mais pour que la décentralisation soit politiquement effective, il est important que ceux à qui ces pouvoirs sont transférés soient conscients des enjeux et défis à relever. S’il est appréciable que le Sénégal, à travers sa loi N° 2013-10 du 28 décembre 2013 portant Code Général des Collectivités Locales, s’est fixé comme objectif général de s’organiser en territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable, il n’en demeure pas moins que des imperfections liées au système de démocratie représentative posent la problématique de l’élargissement de la base de la participation citoyenne à travers la création de nouveaux espaces d’expression. Cependant, les résultats de notre proximité et des concertations formelles et non formelles avec la population locale dans toute son intégralité permettent, à priori, de constater, malgré quelques maigres réalisations, des manquements socioéconomiques et environnementaux existentiels conduisant à une pauvreté galopante dans notre commune.
On en peut citer, entre autres :
- Une nébuleuse gestion administrative et financière du budget municipal ;
- Un manque de transparence et d’équité dans la gestion du foncier (attribution douteuse des parcelles, confiscation à titre personnel des terres et biens de la communauté, etc.)
- Le désœuvrement de la jeunesse madiabeloise (manque de formation, aucune opportunité d’emploi…)
- Marginalisation, abandon des femmes à elles-mêmes ;
- Une absence de politique, éducative, sanitaire, nutritionnelle, infrastructurelle, économique, sociale, culturelle et sportive (marché délabré, refus des transporteurs d’aménager dans une gare routière non fonctionnelle, insuffisance et inadéquation des infrastructures sportives, aucun espace de documentation et de loisirs, aucune initiative dans le domaine de la protection des groupes vulnérables, absence d’appui aux activités religieuses, etc.)
- Mauvaise gestion du cadre de vie des populations (aucune perspective à moyen et long terme de la gestion des ordures ménagères, aucune solution aux problèmes d’assainissement, absence de Plan Directeur d’Urbanisation, etc.) ;
- Conditions et cadre de travail peu favorables à la performance (déficit en ressources humaines de qualité, personnel municipal dépourvu de matériaux de travail et très peu motivé, lieu de travail peu équipé etc.)
- Une non-participation citoyenne à la gestion locale (inexistence d’espaces de concertation, non implication de l’expertise locale dans l’élaboration des stratégies de développement) ; Sidérés par ces manquements portant gravement atteinte au bien-être et à l’épanouissement des madiabeloises et des madiabelois, nous avons décidé de souscrire à cet exercice démocratique, celui de soumettre nos ambitions pour Keur Madiabel aux suffrages de ces derniers. Malgré nos échecs électoraux de 2002 et 2009, notre conviction que nous pouvons faire mieux que ceux qui ont géré notre chère localité pendant presque une quinzaine d’années demeure intacte. C’est pourquoi nous avons mobilisé des femmes, des hommes, des jeunes, des anciens, des cadres, des étudiants, des paysans, des ouvriers, des chauffeurs, des religieux, politiques comme apolitiques, pour refuser le statu quo et innover en exploitant de nouvelles opportunités afin de transformer fondamentalement, dans les cinq (05) prochaines années le visage effrayant de notre cher Keur Madiabel. A cet effet, nous nous sommes constitués en une équipe de quatre vingt et une (81) personnes créatives, tenaces, animées d’une motivation inébranlable pour des changements structurels, donc durables, en faisant évoluer les comportements et les mentalités. Parce que nous demeurons persuadés qu’il est possible de faire de Keur Madiabel, une ville moderne, intégrée, combinant activités sociales, populations et espace. Dès lors, l’Acte 3 de la décentralisation nous offre l’opportunité non pas d’être des manipulateurs de conscience mais de devenir de véritables entrepreneurs sociaux capables de « modifier le potentiel de performance de notre société » en laissant notre empreinte sur l’histoire de façon positive.
Conscients que tout changement part d’une vision et des actions pour la matérialiser, notre cadre logique d’interventions aura comme but de concevoir et mettre en œuvre un modèle de développement économique, social et environnement viable à l’horizon 2018.
Nos axes stratégiques, dans le cadre des compétences transférées aux communes, tourneront autour de :
1. GOUVERNANCE ET PARTICIPATION CITOYENNE ;
2. TRANSPARENCE ET MEILLEUR ACCES AU FONCIER ;
3. CADRE DE VIE, ENVIRONNEMENT ET ASSAINISSEMENT ;
4. SANTE ET NUTRITION ;
5. EDUCATION, FORMATION ET INFORMATION ;
6. INFRASTRUCTURES ET TIC ;
7. SECURITE DES POPULATIONS ET PROTECTION DES GROUPES VULNERABLES ;
8. RELIGION ET CULTURE ;
9. SPORTS ET LOISIRS ;
10. COOPERATION Sachant déjà, que des écueils d’ordre politique, comportemental, financier, entre autres, se dresseront tout au long de notre chemin, nous serons obligés de faire preuve d’une grande inventivité pour résoudre les problèmes à grande échelle.
C’est pourquoi, fortement convaincus que le travail libère l’homme, la mystique du travail sera notre principale motivation. Ainsi le travailleur, qu’il soit paysan, ouvrier, artisan, intellectuel ou fournisseur de service est pour nous au centre de la croissance et du développement. Le travail étant notre facteur le plus abondant, contrairement au capital, sera déterminant dans notre option et privilégiera la transformation de notre milieu et de notre environnement qui conditionnera notre devenir. Pour ce faire notre approche sera systémique, participative, consensuelle et inclusive ; le tiers secteur sera notre partenaire privilégié ; la méthode, l’organisation et la responsabilité seront notre crédo.
Engagés à innover, nos pratiques pour la réalisation de notre ambition pour Keur Madiabel se résumeront comme suit :
a- Institutionnaliser l’écoute pour avoir des informations exceptionnelles ;
b- Prêter attention à l’exceptionnel ;
c- Mettre en avant les qualités humaines ;
d- Etre prêts à corriger nos erreurs ;
Madiabeloises et madiabelois, Notre seule ambition est la prise en compte des besoins de la population locale qui peut éviter les malentendus, améliorer la communication et la circulation de l'information, favoriser l'intégration des préoccupations et des intérêts des citoyens dans les mécanismes de planification, et améliorer les retombées politiques, économique et sociales pour la commune de Keur Madiabel. C’est pourquoi, persuadés que cette ambition doit se réaliser avec vous, pour vous et par vous, nous vous saurions gré de bien vouloir vous engager avec nous pour une alternative crédible au soir du 29 juin 2014 en votant massivement notre liste qui dépasse largement le Parti Démocratique Sénégalais.
Merci de votre confiance pour l’intérêt de notre localité.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image