leral.net | S'informer en temps réel

Mamadou Lamine Diallo sur le référendum : « Ce référendum est un dol : "Un référendol" »

Le Parti de l’Emergence citoyenne (Pec)/Mouvement Tekki a tenu, ce mardi, un point de presse, à Dakar, pour faire le bilan du référendum du 20 mars dernier avec une victoire du « Oui ». Le leader du Mouvement Tekki, Mamadou Lamine Diallo, a considéré ce référendum comme un dol : « Un référendol ». Il a ainsi appelé le président de la République à éclairer la lanterne des Sénégalais sur la question des droits d’autrui.


Rédigé par leral.net le Mardi 29 Mars 2016 à 14:03 | | 28 commentaire(s)|

Mamadou Lamine Diallo sur le référendum : « Ce référendum est un dol : "Un référendol" »
« Ce référendum est un dol : "Un référendol" », a soutenu, ce mardi, le leader du Mouvement Tekki. Mamadou lamine Diallo estime que ce faible taux de participation de 39,31% est dû au fait que « trois Sénégalais sur quatre n’approuvent pas cette révision constitutionnelle. Ils rejettent le wax waxeet. Touba, la Cité religieuse, a rejeté cette révision de la Constitution ainsi que le Pakao dans le département de Sédhiou ». Aussi, dit-il, seul un Sénégalais sur quatre a voté Oui. L’achat de conscience, la transhumance et le chantage des bourses familiales expliquent l’avance du Oui. Cependant, M. Diallo et ses camarades saluent ceux qui ont voté « Non » et ceux qui se sont abstenus, parce qu’ils pensent que les réformes proposés par le Président Macky Sall n’ont aucune légitimité. « La refondation des institutions de ce pays est toujours un problème posé et à résoudre, notamment l’indépendance de la justice et la création d’une cour constitutionnelle. Ce référendum n’absout pas le reniement de la parole de Macky Sall », indique Mamadou Lamine Diallo qui considère : « Ce référendum a été proposé après un magistral wax waxeet du Président Macky Sall qui a promis au monde entier, pendant quatre ans, qu’il ramènera son mandat de 7 à 5 ans. Ce remaniement de la parole donnée, même avec la bénédiction du Conseil Constitutionnel le poursuivra jusqu’à la fin des temps ».

Le député de Tekki a, par ailleurs, déploré le manque de considération du président de la République lors de ce référendum. « Il a décidé unilatéralement de précipiter la convocation du corps électoral en oubliant que le même 20 mars 2016 est une journée religieuse catholique. L’objectif de ce référendum a été détourné », soutient-il avant de poursuivre : « Peu de Sénégalais, y compris chez les cadres de l’Apr, n’ont lu le texte de révision proposé par Macky Sall qui a volontairement ignoré l’article pertinent, l’article 103 de la Constitution en vigueur qui traite de la révision pour éviter un débat à l’Assemblée nationale qui aurait mis en évidence la supercherie de sa révision constitutionnelle ». M. Diallo explique : « Cette supercherie se trouve dans deux articles bien cachés par les ténors de Bby, l’article 86 alinéa 5 et l’article 25 alinéa 3 ».

M. Diallo invite ainsi le chef de l’Etat Macky Sall à éclairer la lanterne des Sénégalais sur l’article 86 et l’article 25. « Ces derniers soutiennent que le citoyen doit désormais « respecter les droits d’autrui » alors que les droits et libertés fondamentaux sont définis à l’article 7 et sont restés inchangés. Pour lui, cette notion de droits d’autrui ouvre la porte à toutes les interprétations notamment au mariage pour tous à l’ordre du jour dans les capitales occidentales amies de Macky Sall et Cie.

Fara Mendy






Hebergeur d'image