leral.net | S'informer en temps réel

Mamadou Lamine Seydi : « Il n’a jamais été question de validation d’une quelconque inscription à 150.000 F »

La Concertation nationale pour l’avenir de l’enseignement supérieur (Cnaes) a fait un certain nombre de propositions pour sauver l’enseignement supérieur au Sénégal. L’augmentation des frais d’inscription à un montant de 150.000 fait partie des nombreuses suggestions du Cnaes. Mais les étudiants, qui n’entendent pas attendre que cette décision soit appliquée, sont descendus dans la rue pour manifester leur désaccord. Mamadou Lamine Seydi, président sortant de l’amicale de la Faculté des Lettres à l’Ucad, est d’avis que les étudiants qui s’agitent sont manipulés.


Rédigé par leral.net le Mercredi 10 Avril 2013 à 13:08 | | 4 commentaire(s)|

Mamadou Lamine Seydi : « Il n’a jamais été question de validation d’une quelconque inscription à 150.000 F »
« Aucune décision n’a filtré de ces discussions. Il s’agissait de discuter et faire des propositions pour trouver des solutions aux problèmes de l’enseignement supérieur. Ces questions d’inscription, de restauration, de bourses, quand tu les touches, les étudiants descendent sur le terrain. J’étais à la concertation et il n’a jamais été question de validation d’une quelconque inscription à 150.000 F. Et d’ailleurs, la proposition a été même rejetée. Nous, les étudiants qui étaient là-bas, avons rejeté cette proposition pour leur dire qu’il est hors de question de dépasser 20.000F, 25.000 F », a dit Mamadou Lamine Seydi. Il déplore que « tout le problème tourne autour des inscriptions alors que c’est ensemble ». « Mais les gens prennent un petit détail pour en faire l’objet d’un débat. Pourquoi les étudiants sont dans la rue ? Je dis qu’il y a de la manipulation, il y a de la politique par rapport à ce qui se fait parce que les gens désinforment certains acteurs sur le terrain. Ils ont fait sortir les étudiants et leur ont fait croire que les tickets de restaurations vont passer de 150 F à 400 F, qu’on va couper leurs bourses. Ce qui est absolument faux. Voilà le problème qui se pose actuellement. Et c’est regrettable », a-t-il dit.



1.Posté par abdou le 10/04/2013 14:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y' a trop de politique dans l'enseignement supérieur et l'état doit trouver une solution à ce problème

2.Posté par paco le 10/04/2013 14:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

APHRODISIAQUE. Sans effets secondaires. Augmente le désir sexuel de l'homme, rend les érections plus durables, contribuant ainsi à une meilleure performance sexuelle. Prix : 15 000 FCFA. Tel : 775523674. E-mail : mscounta@yahoo.fr

3.Posté par falilou le 10/04/2013 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la priorité est très souvent laisser en rade dans ce pays.
Bien vrai que les suggestion à la sortie de cette rencontre restent toujours des propositions mais le publique intéressé devrait être mis au courant.
La désinformation provient de là.
Et c'est parce que leur droit le plus absolu est menacé que les étudiants sont sortis manifester leur désaccord.

4.Posté par Fanta le 10/04/2013 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pouvons nous parler de Concertation nationale pour l’avenir de l’enseignement supérieur sans que les étudiant ne soient pas directement impliqués ?
A quoi bon être représenter lors d'une concertation si on ne nous rend pas compte par la suite ?

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image