leral.net | S'informer en temps réel

Mamadou Niasse : "J'ai financé toutes les activités du Président Macky Sall à Pout et aujourd'hui je dors dans la rue"

Militant et responsable de la première heure de l'Alliance pour la République ( Apr) Pout, Mamadou Guissé atteint de glaucome, souffre aujourd'hui le martyre. L'ancien opérateur économique, qui dit avoir financé toutes les activités politiques du Président Macky Sall dans cette ville du département de Thiès, est fauché comme un ras d'Eglise. Pis encore, il a perdu la vue et crèche dans la rue. Il s'est confié à L'Obs.
Extraits :


Rédigé par leral.net le Lundi 15 Décembre 2014 à 09:27 | | 5 commentaire(s)|

Mamadou Niasse : "J'ai financé toutes les activités du Président Macky Sall à Pout et aujourd'hui je dors dans la rue"
"Je vis dans les Allées Khalifa Ababacar Sy, à hauteur de Niarry Tally, sur les bancs publics. Je passe toutes nuits  ( il montre du doigt un banc). Je dors sur ce banc avec un coussin, des emballages perdus en carton. Le matin, je les range dans la gargote d'à côté. Je n'ai plus le choix. Je vais certainement mourir ici. Il n'y a pas longtemps, j'ai été hospitalisé à Aristide Le Dentec suite à une blessure au pied, causé évidemment par mes anomalies de vision. Pour survivre, c'est une voisine du nom de Khady Fall qui me donne à manger. Des repas que j'ai du mal à finir, parce qu'ayant toujours des pensées vers ma famille. Je ne sais pas si mes enfants mangent à leur faim (...) je suis coupé du monde. Je ne vois plus du tout. Je suis allé jusqu'à mendier dans les bus de marque Tata pour avoir de quoi nourrir mes trois autres enfants que j'ai confiés à une dame, non loin de là où je dors.
Pourtant, j'ai beaucoup financé pour l'Apr. D'ailleurs, c'est moi-même qui avais organisé la première caravane du Président Macky Sall à Pout. A l'époque, il m'avait reçu deux fois au siège du parti et j'avais vendu 440 cartes de membre. On m'avait certes envoyé une lettre disant que le président est très sensible à mon cas et qu'il m'a mis en rapport avec son conseiller spécial en Santé, mais rien n'a bougé. Quand je suis allé lui répondre, il m'avait fait savoir qu'il allait m'appeler, dans une semaine, pour régler mon cas. Soit pour me faire soigner ici, soit pour m'évacuer en France. Mais, rien n'a été fait. Je vis dans l'insécurité totale, car étant exposé à tous les dangers de rue. Je me sens désespéré. Et tous les responsables de l'Apr de Thiès m'ont tous trahi. Je vis dans l'insécurité totale, car étant exposé à tous les dangers de rue. Sans soutien, je me retrouve dans une situation d'indigence et de dénuement difficile à étaler sur la place publique. Mais, je n'ai pas le choix. Je lance un appel un président de la République, Macky Sall. Je veux qu'il sache que les instructions qu'il avait données à son conseiller spécial en Santé pour ma prise en charge sont restées sans suite."






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image