leral.net | S'informer en temps réel

Mamadou tue sa grand-mère et violente ses parents

Accusé du meurtre de sa grand-mère, tentative de meurtre aux membres de sa famille et coups et blessures volontaires à ascendant (sa mère), Mamadou Ciss a été déféré hier au parquet du tribunal régional de Thiès. Piqué par on ne sait quelle mouche, il s’en est pris en sa famille avant de fracturer le bras de sa mère. Quant à sa grand-mère, il la tue d’un coup de pilon sur la nuque. Son père n’a pas été épargné.


Rédigé par leral.net le Jeudi 9 Juillet 2015 à 17:55 | | 4 commentaire(s)|

Mamadou tue sa grand-mère et violente ses parents
Dans le registre des anonymes devenus tristement célèbres par le fait d’un drame, d’une tragédie hors du commun, il faut désormais y inscrire en lettres d’or le nom de Mamadou Ciss. Domicilié au village de Takhoum Sérère, dans le département de Mbour, Mamadou Ciss a tué sa grand-mère d’un coup de pilon, le samedi 4 juillet dernier. La violence du coup n’a laissé aucune chance de survie à la mémé de 70 ans.

Pendant cette matinée, les habitants de Takhoum Sérère se sont réveillés pour se consacrer aux travaux champêtres, avec l’hivernage qui se profilent à l’horizon. Dans la demeure des Ciss, chacun s’affaire dans la maison à se préparer pour aller au champ. Comme personne ne s’y attendait, Mamadou Ciss, armé d’un bâton, s’attaque à tout ce qui bouge dans la maison. Sans motif apparent. Tel un forcené, il s’acharne sur tous les membres de sa famille. Il s’en est pris d’abord à son père en lui administrant plusieurs coups de bâton qui l’ont atteint à différentes parties du corps. Ne pouvant pas voir son père se faire rosser de la sorte, le frère de Mamadou Ciss décide de ranger sa peur et intervient pour sortir son géniteur des griffes de ce forcené. Seulement, il aura, lui aussi, droit à sa part de bastonnade. Il reçoit un coup de bâton sur la tête. Cependant, il réussit à arracher le bâton des mains de son frère. Mamadou Ciss ne s’arrête pas pour autant. Il continue à s’acharner sur sa famille en allant chercher un autre bâton tout en continuant à rouer de coups les membres de sa famille. Il est encore désarmé une deuxième fois.

Toujours animé d’une volonté inouïe de faire mal aux siens, Mamadou Ciss s’empare d’un pilon. Sans hésiter, il s’attaque à sa mère, et d’un geste brusque, lui assène un coup sec. Elle s’en sort avec une fracture au bras. Décidé à corriger chacun des membres de sa famille, il choisit sa grand-mère comme cible suivante. Celle-ci, secouée par la fibre maternelle, tente de sauver sa fille. La grand-mère Mbène Sène, âgée de 70 ans, reçoit à son tour un coup de pilon sur la nuque. Elle tombe raide. Acheminée à l’hôpital de Mbour, elle rend l’âme au cours des heures qui ont suivi son évacuation. Sachant qu’il venait de commettre l’irréparable et mesurant les conséquences qui en découleront, Mamadou décide de prendre la fuite.

Après seulement deux jours de cavale, Mamadou Ciss est interpellé par les gendarmes de la brigade de Mbour qui avaient ouvert une enquête pour meurtre et coups et blessures volontaires à ascendant. Interrogé, il tente de faire valoir une démence qui l’aura gagné au moment de poser ces actes et donc qu’il n’était plus maître de ses actes. Il accusait un charlatan, qu’il a rencontré récemment, de lui avoir jeter un mauvais sort. Au terme de la durée légale de sa garde à vue, qui s’est terminée hier, il a été présenté au procureur de la République près le tribunal régional de Thiès pour meurtre de sa grand-mère, tentative de meurtre aux membres de sa famille et coups et blessures volontaires à ascendant.

L'Observateur






Hebergeur d'image