leral.net | S'informer en temps réel

Mame Less Camara invite à une réflexion sur les normes du service public

Le journaliste Mame Less Camara a invité, mardi, le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS) et les organisations professionnelles à réfléchir sur les normes du service public, afin que les autorités ne les prennent plus comme gage de popularité.


Rédigé par leral.net le Mardi 5 Juin 2012 à 16:24 | | 0 commentaire(s)|

Mame Less Camara invite à une réflexion sur les normes du service public
‘’J’invite le SYNPICS et les organisations professionnelles à réfléchir sur le rôle et les normes établies qui définissent le service public. Plusieurs autorités pensent que les médias publics sont gage de popularité’’, a-t-il indiqué.

M. Camara animait un panel sur le thème : ‘’Les médias publics face au nouvel environnement politique : les exigences et moyens d’un véritable service public’’, lors du séminaire co-organisé par le SYNPICS et le Centre international de journalisme (ICFJ).

‘’Puisqu’il est pratiquement impossible d’expliquer aux autorités publiques que l’on ne peut plus faire comme avant, il faut trouver des solutions’’, a estimé Mame Less Camara, correspondant de la BBC au Sénégal et formateur au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI).

’’Le service public doit s’adresser en général à un public non pas à une certaine couche de la société. Les médias publics renforcent le pluralisme politique’’, a-t-il ajouté.

‘’C’est à l’Etat de financier le service public par les ressources publiques dont il dispose afin de lui permettre d’assurer une large diffusion pour tout Sénégalais ou qu’il soit. Cela permettra aussi aux médias privés de s’en servir pour informer à leur tour’’, a souligné M. Camara, ancien secrétaire général du SYNPICS, et ancien de la RTS.

Pour sa part, Mansour Sow, journaliste à la RTS, estime que ’’l’Etat doit appliquer le cahier des charges de la RTS avec ses contraintes et ses obligations’’, afin qu’elle accomplisse sa mission première qui est de s’adresser à chacun en parlant à tout le monde.

Selon lui, ’’l’indépendance éditoriale ou le courage de chaque agent ne tombe du ciel mais qu’il puisse se débarrasser des contraintes et pesanteurs et affronter la réalité’’. Il a ajouté que ‘’le service public doit veiller à l’intérêt général’’.



SOURCE:P.-S.
SDI/AD






Hebergeur d'image