leral.net | S'informer en temps réel

Mame Less Camara sur les Mémoires de Diouf : "La parution de ce livre-mémoires est d'un mercantilisme indécent"

Les Mémoires tant attendus de l'ex-Président Abdou Diouf ont enfin été publiés. Mais déjà, la montagne semble avoir accouché d'une souris. Entre les démentis des uns et la colère des autres, la polémique enfle au fur et à mesure que la presse publie les bonnes feuilles de l'ouvrage. L'analyste politique Mame Less Camara, dans un entretien accordé à EnQuête, pointe du doigt un mercantilisme qu'il qualifie d'indécent.


Rédigé par leral.net le Mercredi 19 Novembre 2014 à 08:57 | | 8 commentaire(s)|

Mame Less Camara sur les Mémoires de Diouf : "La parution de ce livre-mémoires est d'un mercantilisme indécent"
Invité par nos confrères à dire ses impressions sur la polémique née de la parution des Mémoires de l'ancien Président Diouf, Mame Less Camara déclare : "La première chose que j'ai remarquée, c'est que tous les gens qui ont réagi jusqu'à présent, ce sont d'anciens militants du PS qui avaient quitté le candidat Abdou Diouf bien avant sa défaite ou dans l'entre-deux tours, en 2000. Qu'il s'agisse de Moustapha Niasse, Ouar Khassimou Dia ou de Djibo Kâ, on a l'impression que des ruptures mal cicatrisées ont été ravivées par la publication du livre. IL raconte des anecdotes, confidences qui bousculent l'honorabilité ou la responsabilité de certains de ces personnages qu'il a aidés, comme Khassimou. Des péripéties ou des anecdotes célèbres comme celle de l'épisode de la gifle de Niasse à Djibo Kâ qu'il réfutera plus tard. Un incident dont le célèbre journal satirique de l'époque (Cafard Libéré) avait fait les choux gras et parlait même du célèbre boxeur de Keur Madiabel, à savoir Niasse. Un incident qui, selon l'opposition de l'époque, démontrait l'absence de personnalité ou même l'incapacité de l'ex-Président à tenir ses troupes, son parti et a fortiori, les rênes du pays".

Quid du timing de la parution du livre ? Mame Less Camara martèle : "La parution de ce livre-mémoires est d'un mercantilisme indécent. C'est le meilleur moment pour vendre ce livre. A la veille du Sommet de la Francophonie, à la veille de son départ de la tête de l'Oif et éventuellement à le veille de sa retraite de toutes activités publiques. Deuxièmement, ça va nécessairement parasiter le sommet et pas dans le meilleur sens. C'est le moment où certains personnages dans le gouvernement ou dans l'opposition, comme Moustapha Niasse, Djibo Kâ, Tanor Dieng, sont sous le feu de la rampe et pas toujours à leur avantage. Ils vont devoir parler. La chose le plus grave, c'est pour le Président Macky Sall qui, après ça, va apparaître comme l'héritier d'une histoire à laquelle il n'a pas participé".






Hebergeur d'image