Leral.net | S'informer en temps réel



Mame Madior Boye blanchie dans l'affaire du Joola : Me El Hadj Diouf menace de plainte ses détracteurs

Rédigé par Modou Pous Pous le 26 Janvier 2010 à 17:51 | Lu 1423 fois

La levée des mandats d’arrêts émis par la justice française contre l’ancien Premier ministre, Mame Madior Boye, les ministres Youba Sambou et Youssouph Sakho dans le naufrage du Joola, n’a guère tempéré les ardeurs des avocats de l’ancien Premier ministre. Mes El Hadj Diouf et Massokhna Kane, qui faisaient face à la presse hier, ont menacé de traduire en justice toute personne qui citera désormais le nom de Mame Madior Boye dans l’affaire du Joola.


Mame Madior Boye blanchie dans l'affaire du Joola : Me El Hadj Diouf menace de plainte ses détracteurs
Depuis le début de cette affaire, les avocats de l’ancien Premier ministre, Mame Madior Boye, ont toujours clamé l’innocence de leur cliente. Et que le juge français Jean Wilfried Noël ‘a tout fait dans cette affaire sauf du droit’, regrettent-ils. En effet, explique Me El Hadj Diouf, depuis le début de l’affaire, on sentait ‘l’activisme’ de personnes ‘qui ne cherchaient que la tête’ de l’ancien Premier ministre du Sénégal. Ainsi, affirment les avocats, ‘deux ans avant l’émission des mandats d’arrêt, certains vautours avaient annoncé que des mandats seraient émis contre Mame Madior Boye. C’est dire que l’opinion a longtemps été manipulée, abusée et la presse avec, en diffusant de fausses accusations, des supputations avec comme objectif l’arrestation de Mame Madior Boye’.
Maintenant que la Justice a définitivement blanchi l’ancien Premier ministre, martèle Me El Hadj Diouf, ‘nous n’accepterons plus que quelqu’un cite son nom en parlant du naufrage du Joola. Quiconque parlera désormais de Mame Madior Boye dans cette affaire, devra en répondre devant la justice’. Expliquant l’arrêt rendu par la justice française, les avocats de l’ancien Premier ministre soulignent que les autorités sénégalaises, qui étaient visées par des mandats d’arrêt, ne pouvaient pas être poursuivies parce que bénéficiant d’une immunité ‘en tant que agissant et représentant l’Etat du Sénégal’ au moment des faits. Mieux, ajoutent les avocats, sur le fond du dossier, ‘il n’y avait rien. Parce que Mame Madior Boye n’a aucune responsabilité dans le naufrage du Joola’.

Pour Me Massokhna Kane, le rapport qui a amené le juge français à émettre des mandats d’arrêt est tout simplement renversant. ‘Les pseudos experts, qui ont mis en cause nos clients dans l’accident du Joola, n’ont fait leurs rapports que sur des documents et procès-verbaux de gendarmerie. Mame Madior Boye, Youba Sambou, Youssouph Sakho, le chef d’Etat-major, n’ont pas été entendus parce que la loi ne le permettait pas’. Me Massokhna Kane renseigne que le juge français n’a pu entendre que trois personnes. ‘Sachant qu’il ne pouvait pas atteindre Mame Madior Boye et les autres personnalités mises en cause, le juge a proposé qu’ils élisent domicile en France pour pouvoir les convoquer comme il veut. Ce qu’on a refusé. Et c’est ainsi qu’il s’est rabattu sur des mandats d’arrêt, en considérant que nos clients avaient pris la fuite. C’est inadmissible. C’est de l’impérialisme judiciaire et un manque de respect pour nos juridictions’, s’énerve Me El Hadj Diouf. Ce qui lui fait dire que tout cela n’était que l’œuvre de lobbies tapis dans l’ombre et aidés en cela par un ‘petit’ juge français qui ‘n’a aucun respect pour le Sénégal’.

Les avocats ne s’arrêteront pas en si bon chemin. Ils ont décidé de voler au secours des autres autorités sénégalaises visées par le juge français. Il s’agit du chef d’Etat-major des Forces Armées, Babacar Gaye, du chef d’Etat-major de la Marine nationale, Ousseynou Kambo, du chef d’Etat-major de l’Armée de l’air, Meissa Tamba, du chef d’exploitation Modou Siguine, du directeur de la marine marchande, Abdoul Diop, et du chef du bureau de la sécurité maritime, Gomis Diédhiou. Des autorités contre qui la cour de Cassation française a retenu les mandats d’arrêt. ‘Nous allons poursuivre le combat pour obtenir l’annulation des autres mandats d’arrêt émis dans cette affaire contre des innocents. Ceux qui sont poursuivis actuellement n’ont aucune responsabilité dans le naufrage du Joola’, annoncent les avocats. Ils promettent donc de retourner à Evry ‘pour faire annuler toute la procédure’. ‘Nous en avons les moyens et les arguments juridiques’, soutiennent-ils.

Georges Nesta DIOP
Source Walfadjri


1.Posté par cacahuete le 27/01/2010 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


cette personne n'est pas blanchi ( sans jeu de mot ) mais profite de son imunite
c'est pas pareil
si toutes ses responsables politiques ne sont pas responsables
Donnez nous les noms des responsables du naufrage du Joola

2.Posté par Familles de victime du naufrage du Joola le 27/01/2010 19:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Me EL HADJI DIOUF en campagne pour les Présidentielles 2012 !

Pourquoi ces menaces et ces mises en garde, que craignent les autorités sénégalais.
Pourquoi le Sénégal a-t-il classé l'affaire du Joola en 2003 ? pourquoi ce drame est méprisé et bafoué par les autorités sénégalaises ?
TROP DE ZONES D'OMBRES AUTOUR DE CE DRAME.

Nous rappelons que la volonté des familles de victimes françaises est la volonté d'aboutir à la vérité et à la justice pour toutes les familles de victimes (13 nationalités), après que le Sénégal a classé l'affaire. que craignent-ils : Mame Madior Boye et Youmba Sambou ou les autorités sénégalaises ?

Le Président Wade s'est opposé à ce que le juge d'instruction français audite lors de sa présence sur le territoire sénégalais en janvier 2008 Mame Madior Boye et Youmba Sambou afin qu'ils s'expriment....pourquoi le Président WADE a formellement fait obstruction de leur audition ????? Qu’ont-ils à dire ????
Les mandats n'ont été lancés qu'en septembre 2008.

SANS OUBLIER LA RECIPROCITE DU PRESIDENT WADE ET LE MANDAT D'ARRET CONTRE LE JUGE NOEL
TROP DE ZONES D'OMBRES SUR CE DRAME SUR LA PLUS GRANDE

CATASTROPHE MARITIME CIVILE (2000 victimes mortes dans d'atroces souffrances, les secours n'arriveront que 18 h après pour un drame connu....) Les victimes méritent le respect. Nous avons le devoir de les honorer.
tOUTES LES FAMILLES DE VICTIMES SONT UNIES DANS LA SOUFFRANCE.

DIEU EST GRAND ET IL SAURA APPORTER VERITE ET JUSTICE

DES TEMOIGNAGES QUI ACCUSENT LE POUVOIR SENEGALAIS :
http://sites.radiofrance.fr/franceinter/ev/fiche.php?ev_id=977

3.Posté par Familles de victime du naufrage du Joola le 27/01/2010 19:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et sans oublier :
UN AVOCAT SENEGALAIS, INTEGRE, QUI DENONCE L'IRRESPONSABILITE DES AUTORITES SENEGALAISES DANS LE DRAME DU NAUFRAGE DU JOOLA

UN GRAND MERCI Maître El Hadji Daouda Seck pour sa magnifique plaidoirie qui fait le tour du monde
2ème prix au Mémorial de Caen en février 2009.

Sa plaidoirie intitulée «Ken Bougoul ou la tragédie des sans voix», vous ne resterez pas insensible....

Ce prix lui a était offert par le Barreau de Caen (France) et le Conseil National des Barreaux.

Maître El Hadji Daouda Seck dénonce l'irresponsabilité des autorités sénégalaises

un autre lien attendre le chargement est un peu long avec une introduction amnistie international

http://www.memorial-caen.fr/portail/av5.wmv

vous le retrouvez également sur le lien ci-dessous :

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/ev/fiche.php?ev_id=977

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage