leral.net | S'informer en temps réel

Mame Mbaye Niang : "Karim Wade ne ne peut pas être amnistié"


Rédigé par leral.net le Mardi 21 Juin 2016 à 11:20 | | 10 commentaire(s)|

Le ministre Mame Mbaye Niang recadre le débat sur ce qu'il qualifie de "polémique malsaine que les gens veulent installer" au sujet de la libération de Karim Wade. Dans un entretien accordé à L'Observateur, le ministre de la Jeunesse et de l'Emploi déclare à qui veut l'entendre qu'il "n'y a pas d'amnistie et il n'y en aura pas, il ne peut y avoir que de grâce présidentielle" pour Wade fils. "Je rappelle que 5600 Sénégalais ont bénéficié de grâce présidentielle depuis que Macky Sall est arrivé au pouvoir. Le 4 avril dernier, ce sont 585 prisonniers qui ont bénéficié de la grâce présidentielle. Maintenant, pourquoi s'offusquer que Macky Sall accorde la grâce présidentielle à Karim Wade ?", se demande-t-il avant de souligner, à l'endroit des opposants à cette libération : "Aujourd’hui, il purge une peine, il en est à la moitié de sa peine. Il a été condamné à payer 132 milliards de FCfa à l'Etat du Sénégal. Il y a eu des entreprises, des biens, des immeubles qui ont été restitués à l'Etat du Sénégal. Donc, on ne peut pas passer tous ces efforts par pertes et profits et vouloir parler d'entente, il n'y a pas eu d'opportunités. Il a purgé la moitié de sa peine, mais quand je pense que nous sommes des humains ! On ne peut pas le condamner, lui prendre ses biens, le condamner à payer, qu'il ait purgé sa peine à moitié et qu'il ne puisse pas bénéficier d'une grâce présidentielle", recadre-t-il.

Mame Mbaye Niang s'est également exprimé sur la sortie d' Idrissa Seck qui a accusé les Présidents Wade et Macky de faire des deals sur le dos des Sénégalais. Présentant le président du Rewmi comme le "Tartufe" du monde politique sénégalais, le ministre de la Jeunesse d'indiquer : "C'est le seul responsable de l'opposition qui a un double langage. Il conseille les vertus et cache les vices. Fouillez son passé, vous verrez qu'il a toujours posé des actes contraires à ce qu'il dit. La preuve, trois jours avant l'annonce de la libération de Karim Wade, Idy était parti porter le combat de la libération de Karim Wade à l'Internationale libérale. Et trois jours après, il revient nous dire que c'est un scandale. Idrissa Seck nous taxe de dealer, parce que tout simplement ses schémas politiques sont faussés. Or, lui, a un protocole de Rebeuss écrit, avec sa signature, son mandataire, où il s'était engagé à financer. Il s'est dédit autant de fois aux yeux de tout le monde. Il nous taxe de dealer alors qu'il garde son argent dans des endroits qui ne sont fréquentés que par les dealers. On l'a dit et on en a apporté la preuve. Il dit qu'il va apporter des preuves. On attend...".






Hebergeur d'image