leral.net | S'informer en temps réel

Mame Mbaye Niang sur l'emploi des jeunes : « il n’y a pas de problème de chômage mais de qualification…»


Rédigé par leral.net le Lundi 10 Novembre 2014 à 07:13 | | 2 commentaire(s)|

Mame Mbaye Niang sur l'emploi des jeunes : « il n’y a pas de problème de chômage mais de qualification…»
Selon le ministre de la Jeunesse, de l’emploi et de la Construction Citoyenne, « Au Sénégal, il n’y a pas de problème de chômage… ». Mame Mbaye Niang qui s’exprimait au cours d’une matinée de réflexion et d’information qui a réuni hier à la Fondation Frédérich Ebert plus d’une trentaine de journalistes économiques, d’experts et de communicants, a expliqué où selon lui, se situe réellement le problème…

Axée sur le thème « Résorption du chômage des jeunes : Quelles politiques d’insertion pour les jeunes diplômés et les acteurs du secteur informel », une matinée de réflexion, d’échanges et d’information organisée le Collectif des journalistes économiques du Sénégal (COJES), a réuni plus d’une trentaine d’acteurs, ce samedi à Dakar.

Ouverte par Mame Mbaye Niang, le ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, cette session tenue en partenariat avec la Fondation Frédérich Ebert a été une occasion saisie par Madame Marie Seck, Directrice de l’Emploi et le Pr Aly Mbaye, Doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion de l’Université Cheikh Anta Diop, pour une synthèse autour des défis et perspectives gravitant autour de cette problématique.

Auparavant, le ministre Mame Mbaye Niang est revenu sur la volonté du gouvernement de créer plus de 300 000 emplois en quatre ans, surtout à travers le secteur de l’Agriculture avec 10 domaines déjà identifiés dont certains sont même en chantier.

Mais selon lui, « au Sénégal, il n’y a pas de problème de chômage mais de qualification, car 60% des chômeurs souffrent d’une formation qualifiante ».

C’est pourquoi, il a appelé à un changement profond de mentalité relativement à la question de l’emploi.

« L’heure est venue de changer d’orientation aussi bien du coté des décideurs que des populations » a-t-il indiqué.

Décryptant cette problématique de l’emploi, le Pr Aly Mbaye, Doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion de l’Université Cheikh Anta Diop, a expliqué dans son panel l’incidence des tendances démographiques et leur implication sur l’emploi et l’offre de service.

« Depuis des décennies, les ressources stagnent alors que la population augmente. Entre 1960 et 2012, la population a doublé alors que la machine économique est grippée avec une très faible compétitivité internationale de nos ressources et secteurs d’activité », a-t-il relevé.

Il a surtout recommandé une révision de la politique industrielle de l’Etat, mais aussi le choix des secteurs à appuyer, sous oublier la création d’un environnement localisé des affaires, des parcs industriels…

Madame Marie Seck, la Directrice de l’Emploi et d’autres intervenants d’ailleurs, acteurs agissant dans certains secteurs orientés vers la création d’emploi, ont mis en exergue les projets étatiques visant à apporter une réponse adéquate au chômage des jeunes.

Ces secteurs gravitent, pour la plupart, autour de l’Agriculture dans un sens large, c’est-à-dire, en misant sur les jeunes, moderniser l’agriculture, la pêche et l’élevage. Une façon de donner au secteur informel un autre visage.

Mme Annette Lohmann, dans son mot de clôture, s’est réjouie de cette occasion qui a réuni des acteurs autour d’un thème d’une importance capitale pour la vie de la nation, rejoignant la vision du ministre de la jeunesse qui avait salué dans discours d’ouverture, l’engagement du COJES autour des questions primordiales, loin des querelles stériles et autres faits divers.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image