leral.net | S'informer en temps réel

Mamoudou Wane, 1er adjoint au maire des Parcelles Assainies : « Moussa Sy n’a pas le droit de fermer la mairie »

Le 1er adjoint à la mairie des Parcelles Assainies, Mamoudou Wane, déplore, dans un entretien accordé à nos confrères du Quotidien, la gestion « solitaire » du maire Moussa Sy. Il l'a, par ailleurs, invité à respecter l’autorité étatique dont il est le représentant.


Rédigé par leral.net le Vendredi 5 Février 2016 à 10:11 | | 5 commentaire(s)|

Mamoudou Wane, 1er adjoint au maire des Parcelles Assainies : « Moussa Sy n’a pas le droit de fermer la mairie »
« J’ai un sentiment de regret et de désolation », a dit Mamoudou Wane après la fermeture de la mairie par Moussa Sy qui dit soutenir les employés des collectivités locales en grèves. « Nous sommes dans une République. Les mairies sont des démembrements de l’Etat. Ma conviction est qu’en tant que maire, on ne doit pas fermer une institution de la République », a-t-il encore dit déplorant les propos tenus par le maire des Parcelles Assainies dans une chaîne de la place. « Moussa Sy avait une attitude de défiance vis-à-vis de l’Etat. Un maire n’a pas à défier l’autorité de l’Etat. Il disait : « Je vais fermer ! Je refermerai ! ». Ce discours de défiance est honteux pour un maire », estime-t-il.

Suite à cet impair, Mamoudou Wane a décidé de reprendre sa liberté de ton et de parole. Car, dit-il, depuis qu’ils sont élus à la municipalité des Parcelles Assainies, il a observé un silence. « Je ne suis pas un opposant dans le sens que le maire et moi ne sommes pas du même parti. Je suis du Parti socialiste. Mais ce que j’ai constaté, comme tout le monde d’ailleurs, c’est que la mairie des Parcelles Assainies a été fermée. Moussa Sy n’a pas le droit de fermer la mairie », dénonce-t-il. Et d’ailleurs, en sa qualité de 1er adjoint au maire, il n’a pas été consulté sur cette mesure. « Si je ne suis pas associé ni consulté, tout ce qui est engagé ne peut pas me lier. Cela étant, je voudrais demander au maire de revenir à plus de sérénité », déclare-t-il.

Toutefois, M. Wane se dit solidaire des travailleurs parce que la mise en œuvre de l’Acte 3 pose quand même quelques difficultés. Tout travail mérite salaire mais c’est de la responsabilité des travailleurs de s’organiser pour défendre leurs intérêts. Il n’est pas de la responsabilité du maire de faire la grève à la place des travailleurs.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image