leral.net | S'informer en temps réel

Mandat présidentiel: le mouvement "Podor va mal" pour un septennat

Le mouvement « Podor va mal » a lancé, ce jeudi, à Dakar, la campagne Podor 2019, pour permettre à la jeunesse de la localité de voter pour le respect de la Constitution pour un mandat de 7 ans. Il a, par ailleurs, évoqué la situation déplorable de sa localité avant d’inviter l’équipe municipale, dirigée par Me Aïssata Tall Sall, à inverser la tendance.


Rédigé par leral.net le Vendredi 29 Janvier 2016 à 08:50 | | 1 commentaire(s)|

« Nous, jeunes, nous sillonnerons tous les coins et recoins du département de Podor pour conscientiser les gens sur l’impérieuse nécessité, au principe du respect de la Constitution, de tenir les élections à cette date », a déclaré le coordonnateur du mouvement. Une initiative qui permettra à la jeunesse de la localité de voter pour le respect de la Constitution pour un mandat de 7 ans au lieu des 5 ans promis par le chef de l’Etat Macky Sall. Ce, pour déjà être dans une dynamique de tenir les élections locales en 2019. Car, d'après lui, il est important de le laisser travailler d’autant plus que le département manque de tout, malgré l’appui des personnes de bonne volonté. C’est d’ailleurs, à ce titre, dit-il, que la campagne Podor 2019 a été lancée pour aider le Président à achever ses grands travaux qui sortent déjà de terre.

Pour ce qui est de la situation de leur localité, M. Bâ a rappelé les manquements constatés dans cette contrée du nord du Sénégal. « En plus de la défectueuse route qui rallie notre département, nous sommes au regret de constater que les établissements sanitaires sont mal équipés, au grand dam des populations », déplore-t-il. L’absence de certains médecins spécialistes, notamment de gynécologues, sages-femmes, dentistes, a également été évoquée. Un plateau technique quasi inexistant. Aussi, dit-il, que les écoles ploient sous le poids des abris provisoires, le déficit de professeurs et d’enseignants dans certaines localités.

Le coordonnateur du mouvement « Podor va mal » de rappeler à l’équipe municipale dirigée par Me Aïssata Tall Sall sa lourde responsabilité de contribuer, aux côtés des autorités étatiques, à inverser cette tendance. Pour M. Ba, le Conseil municipal n’est pas dans une bonne dynamique de relever les défis actuels. C’est pourquoi, ils invitent la mairesse de Podor au respect de ses engagements.

Fara Mendy







Hebergeur d'image