leral.net | S'informer en temps réel

Mankeur Ndiaye, Mor Ngom et Souleymane Jules Diop vilipendent Wade

Le pouvoir n’a pas été si silencieux qu’on l’aurait pensé sur la mobilisation de Me Abdoulaye Wade hier. Au moment où ce dernier faisait sa parade entre l’aéroport et la permanence de son parti, certaines gorges profondes du gouvernement ont pris d’assaut les rédactions de journaux pour tirer à boulets rouges sur le Pape du Sopi.


Rédigé par leral.net le Samedi 26 Avril 2014 à 10:38 | | 27 commentaire(s)|

Mankeur Ndiaye, Mor Ngom et Souleymane Jules Diop vilipendent Wade
"Non Me Wade, les Sénégalais n’ont pas oublié et n’oublieront jamais, le Fesman, l’Anoci, la Lonase, les scandales de tous les détournements publics portés à un niveau jamais égalé dans l’histoire de notre pays… ", rappelle en substance le ministre de l'Environnement et du Développement durable, Mor Ngom, dans une tribune. "L’âge du Président fait qu’il n’a plus les éléments de raison, Wade a des pertes de mémoire. Il n’est plus dans le réel, il est dans l’imaginaire, la folie des grandeurs… Ce Wade, ce n’est pas le Wade qu’on a connu en 98-99. Ce Wade-là n’existe plus. Le Wade qu’on a vu, c’est un Wade affaibli qui pensait qu’il allait venir et ses gens vont l’amener au Palais et l’installer. Il a été trompé de long en large. Il ne comprend pas que son monde est fini", commente le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye qui accuse l'ancien Président d’avoir usé et abusé d’une liberté pour organiser un défilé à une heure aussi tardive. "Dans aucun pays démocratique cela ne serait passé, on n’accepte pas des processions populaires à pareille heure de la nuit, une heure du matin. C’est inacceptable. C’est anormal ce qu’il a fait", s’insurge-t-il, selon Le Populaire. Même son de cloche pour le chef du bureau com’ du Palais de la République, Souleymane Jules Diop. Ce dernier accuse l’ancien Président de s’être fait retarder au Maroc dans le seul but de se présenter en victime.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image