leral.net | S'informer en temps réel

Mankeur Ndiaye fixe la date des prochaines élections: "Les Législatives en 2017, la Présidentielle en 2019 ..."

Le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, a rencontré, ce mardi 30 juin, une délégation de l’Union européenne. Plusieurs questions ont été abordées au cours de cette rencontre.


Rédigé par leral.net le Mercredi 1 Juillet 2015 à 14:40 | | 11 commentaire(s)|

Mankeur Ndiaye fixe la date des prochaines élections:  "Les Législatives en 2017, la Présidentielle en 2019 ..."
"Nous avons échangé sur le calendrier électoral républicain au Sénégal et j’ai rappelé que les élections législatives au Sénégal auront lieu en 2017 et l’élection Présidentielle en 2019, il n’y a pas encore de modification pour le mandat du chef de l’Etat, les élections locales auront lieu en 2019 », a indiqué Mankeur Ndiaye, au sortir de sa rencontre avec la délégation de l’Union européenne. Le chef de la diplomatie sénégalaise s’inscrit en tenant ces propos dans le cadre d’une programmation des élections, fixée par le Code électoral. Aussi a-t-il livré d’autres dates, 2017 pour les élections législatives et 2019 pour les prochaines locales, s’inscrivant toujours dans le cadre du programme républicain.

Autre centre d’intérêt évoqué : la Sécurité. « Nous avons parlé du Sahel afin de voir comment faire pour renforcer la sécurité, développer ensemble des convergences fortes contre le radicalisme et l’extrémisme violent que nous connaissons aujourd’hui dans notre espace et même au-delà avec les attentats en Tunisie, en France… Il faut renforcer la coopération pour ensemble mobiliser toutes les énergies pour lutter contre le terrorisme surtout dans le Sahel ». Mankeur Ndiaye a expliqué en outre que la CEDEAO a sa stratégie dans cette lutte. « Nous suivons ce qui se fait dans le G5 sahel mais nous voulons développer une stratégie beaucoup plus inclusive, plus élargie », informe-t-il.

D’autres sujets ont été évoqués, a-t-il expliqué, comme celui des enfants de la rue. Il a ainsi déclaré que l’Etat du Sénégal a décidé de prendre à bras le corps ce problème. Le Sénégal n’est d’ailleurs pas le seul pays concerné même s’il reste l’épicentre d’un trafic international avec des intérêts financiers derrière. Par ailleurs, Mankeur Ndiaye a rappelé que le Sénégal est candidat au conseil de sécurité pour un siège de membre non permanent. « Le Sénégal est endossé par l’Union Africaine, donc il n’a pas de concurrent, on a invité l’Union Européenne à nous soutenir le moment venu". Les élections auront lieu à New-York le 15 octobre prochain. Mais ce n’est pas le seul poste où le Sénégal est candidat. "Nous sommes aussi candidat au Conseil exécutif de l’Unesco. Le Sénégal réfléchit aussi à une candidature au poste de Directeur général de l’OMS », a-t-il ajouté.

Mankeur Ndiaye a soutenu par ailleurs que la situation du Sahel a été évoquée lors de cette réunion. « Nous avons parlé du Sahel afin de voir comment faire pour renforcer la sécurité, développer ensemble des convergences fortes contre le radicalisme et l’extrémisme violent que nous connaissons aujourd’hui dans notre espace et même au-delà avec les attentats en Tunisie, en France… Il faut renforcer la coopération pour ensemble mobiliser toutes les énergies pour lutter contre le terrorisme surtout dans le Sahel ».






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image