leral.net | S'informer en temps réel

Mankeur Ndiaye sur la réalisation du pont entre la Gambie et le Sénégal : "Nous avons espoir que la réunion technique de Banjul sera un déclic"

En marge du forum des experts et hommes d’affaires nationaux et de la diaspora Pse/Pudc, le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, a révélé la tenue d’une réunion technique initiée par la Gambie autour de la question de la réalisation du pont entre le Sénégal et la Gambie.


Rédigé par leral.net le Mardi 7 Juin 2016 à 11:23 | | 1 commentaire(s)|

Le gouvernement du Sénégal, par le biais de son ministère des Affaires étrangères, a dit tout son optimisme, d’après La Tribune, quant à la réalisation du pont sur le fleuve Gambie. « Nous avons espoir qu’à l’issue de la réunion technique qui doit se tenir en juillet prochain et qui est initiée par la Gambie sur son territoire. On déterminera les véritables obstacles qui bloquent sa réalisation pour entamer les travaux », a lancé Mankeur Ndiaye, hier, en marge du forum des experts et hommes d’affaires nationaux et de la diaspora.

C’est en revenant sur les relations entre les deux pays, Sénégal et la Gambie, que le ministre Mankeur Ndiaye l’a fait savoir. « Ce qu’il faut retenir, c’est que les réalisations entre le Sénégal et la Gambie ne doivent souffrir d’aucun heurt parce que la Gambie se trouve même dans le territoire Sénégalais. Elle n’a de frontière avec aucun autre pays que le Sénégal. C’est pour cela que le chef de l’Etat, Macky Sall fait de son mieux pour y établir qu’une diplomatie de paix et de bon voisinage entre les deux pays », a expliqué le ministre des Affaires étrangères. Avant de poursuivre sur la question pour disserter sur le bénéfice que sa réalisation peut procurer dans le cadre de l’intégration dans la Cedeao. D’ailleurs, dit-il, c’est pour cela qu’il a précisé que le pont en question est celui de la Gambie parce qu’il sera érigé sur le fleuve Gambie. La Gambie peut exiger tous les bénéfices que le pont peut réaliser. Mais, puisque ni le Sénégal, ni la Gambie n’ont déboursé aucun sou pour la construction du pont dont le financement a été entièrement pris en charge par la Banque africaine de développement (Bad) qui leur en a donné la logistique, nous estimons qu’il doit être bâti au bénéfice de tous.

Le pont va davantage faciliter la circulation entre le Sénégal et la Gambie, développer fortement le commerce. Le pont va contribuer au principe d’intégration de la Cedeao parce que les populations de la Guinée Bissau, la Guinée Conakry et autres, pourraient l’emprunter », a renseigné le ministre. Non sans indiquer que le Sénégal compte renforcer ses voies de contournement vers le sud. « Maintenant, si la Gambie se rétracte, le Sénégal peut faire valoir le principe de la continuité territoriale afin de permettre que les Sénégalais qui veulent aller dans la région du sud puissent le faire sans problème. Avec ou sans le pont, le Sénégal va renforcer la route de contournement vers le sud sans problème », a défendu le ministre.

Revenant sur l’absence de Yayah Jammeh au sommet des chefs d’Etat, Mankeur Ndiaye renseigne qu’il n’a pas été le seul à s’excuser, et son ministre du Commerce a fait une excellente communication. « Tous les chefs d’Etat ne participent pas tous les jours aux sommets auxquels ils doivent prendre part. Même aux Nations Unies, ce ne sont pas tous les chefs d’Etat qui y participent. Ses homologues de la Guinée Bissau et du Togo également se sont excusés », soutient-il.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image