leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Mankoo Taxawu Senegaal dénonce la gestion vicieuse et dictatoriale du fichier électoral

La commission nationale en charge des opérations électorales de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal se déchaîne sur Abdoulaye Daouda Diallo. Face à la presse ce mardi, à la permanence du Grand Parti, le coordonnateur de la coalition, Ass Babacar Fall, fustige la gestion solitaire, vicieuse et dictatoriale du fichier électoral et de la carte électorale par les services du Ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique.


Rédigé par leral.net le Jeudi 20 Juillet 2017 à 16:44 | | 0 commentaire(s)|

La commission nationale en charge des opérations électorales de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal dénonce avec ardeur les anomalies du processus électoral. Pour leur porte-parole, Ass Babacar Guèye, la situation est grave. Il explique : « Depuis le referendum du 20 Mars 2016, le pouvoir en place excelle dans la gestion solitaire du processus électoral en utilisant chaque fois que nécessaire, sa majorité mécanique en procédure d’urgence, à l’assemblée nationale ».

Il poursuit, « le comité de suivi du processus électoral a été sabordé par le camp présidentiel, la refonte partielle du fichier électoral s’est déroulée avec beaucoup d’amateurisme et sans aucun consensus ».

Pour montrer que le fichier électoral est saboté et que les faits sont graves, M. Guèye apporte des éclaircissements: « la refonte partielle du fichier électoral a laissé en rade 16,70 % des Sénégalais soit environ 1 300 000 personnes qui ont 18 ans et plus sur la base des projections de l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD), qui considère qu’en 2017, la population du Sénégal est estimée à 15 256 361 et que 51,40 % de cette population a 18 ans et plus ».

La coalition Mankoo Tawawu Senegaal dénonce la gestion nébuleuse du fichier électoral. Le coordonnateur de la coalition soutient que « la CENA doit veiller à ce que la liste des électeurs par bureau de vote soit remise quinze (15) jours au moins avant la date du scrutin aux candidats et aux listes de candidats sur support électronique et en version papier ».

Et d’ajouter : « pour avoir à notre disposition cette carte qui nous revient de droit, paradoxalement, nous avons usé encore de relations pour l’avoir ». Selon lui, la CENA est loin de jouer son rôle d’arbitre que lui confère la Loi.

La coalition Mankoo Taxawu Senegaal interpelle le président de la République afin qu'il apporte des réponses sur leurs inquiétudes concernant le taux élevés d’abris provisoires dans le département de Pikine. Ass Babacar Guéye souligne : « Pikine, à elle seule compte 301 abris provisoires sur un total de bureaux de vote égal à 953, c’est-à-dire un taux de 32 % d’abris provisoires ». Et il précise que : « Pikine est loin de manquer d’écoles et autres structures en dur pouvant abriter des bureaux de vote ».

La coalition Mankoo Taxawu Senegaal réclame plus de diligence dans le tirage des cartes d’identité pour tous les Sénégalais inscrits sur le fichier électoral, pour ne pas priver arbitrairement 240 534 Sénégalais de leur droit de vote. Cette coalition exige aussi que les dispositions nécessaires soient prises pour corriger toutes les erreurs matérielles constatées et dénoncées pour rétablir ces honnêtes Sénégalais dans leurs droits.

Pour finir, la coalition Mankoo Taxawu Senegaal lance un vibrant appel à toutes les autres coalitions de l’opposition, ainsi qu’aux forces vives de la société civile, pour la mise sur pied d’un large front pour la régularité et la transparence du processus, pour garantir un climat de paix et la sérénité, gage d’une bonne organisation du scrutin du 30 juillet 2017 avec un faible taux de contestations.


Thierno Malick Ndiaye








Hebergeur d'image


Hebergeur d'image