leral.net | S'informer en temps réel

Manoeuvres au Ps en vue de la Présidentielle de 2017 : Cheikh Seck évoque la piste Mamadou Lamine Loum

La réflexion qui peut sembler anodine est contenue dans un document intitulé "Avis d’un Grand responsable du Ps sur les Perspectives de l’élection présidentielle de 2017". Il n’est pas signé par n’importe qui, mais bien par "l’Honorable député Cheikh Seck, Président de la Commission Développement Et Aménagement du Territoire Membre du Bureau Politique du Ps et du Secrétariat Exécutif National, Secrétaire National aux Sénégalais de l’extérieur et Flux migratoires. Secrétaire Général de l’Union Régionale de Diourbel et Maire de Ndindy" (sic).


Rédigé par leral.net le Jeudi 12 Mars 2015 à 07:14 | | 3 commentaire(s)|

Manoeuvres au Ps en vue de la Présidentielle de 2017 : Cheikh Seck évoque la piste Mamadou Lamine Loum
Le député Cheikh Seck, un des barons du Parti socialiste (Ps) dont la proximité avec le Secrétaire général des Verts est connue, estime que “deux éventualités s’offrent au Ps”, dans la perspective de 2017. Première perspective : "Si le Ps devait aller à l’élection présidentielle de 2017. Il est incontestable que le candidat du Parti qui serait choisi au terme du processus d’appel à candidature, et validé par des primaires, serait Ousmane Tanor Dieng". Mais s’empresse-t-il de nuancer cette perspective en ces termes : "Toutefois, la piste Mamadou Lamine Loum (photo), ancien Premier ministre, mérite une attention particulière car après Tanor, il pourrait faire l’unanimité en tant que potentiel candidat du Ps". Et pourquoi donc ? Car, "c’est un homme d’Etat d’une envergure exceptionnelle et l’un des pilotes importants des Assises nationales". Dans tous les cas, estime le député, "le Parti socialiste, concernant l’élection présidentielle de 2017, doit s’inscrire dans une position de roi ou de faiseur de roi, mais il est hors de question pour le Ps de s’adonner à une aventure périlleuse pour son avenir politique". Mieux, poursuit Cheikh Seck, "le Parti Socialiste est un parti responsable et souverain, dont l’organisation et le fonctionnement exigent à tout militant et responsable, le respect de ses instances de Base et de Direction". Ce qui veut dire que "le moment venu, les instances souveraines du Ps se réuniront pour statuer sur la question de sa candidature et seul son intérêt supérieur primera sur toute autre considération". Le député "Vert" n’en pense pas moins que "si BBY devait avoir un seul candidat, la personne la mieux indiquée et bénéficiant de plus de chance serait bel et bien le Président Macky Sall".

EnQuête






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image