leral.net | S'informer en temps réel

Mansour Ndiaye sur la sortie de Wade père : « Si Karim était là, il allait dire à son père d’arrêter »

Le meeting du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) et de ses alliés du Front Patriotique pour la Défense de la République (FPDR), le livre mémoire d’Abdou Diouf, ancien président de la République, le prochain sommet de la Francophonie sont entre autres sujets abordés sur les antennes de Sud Fm, par Mansour Ndiaye, leader de l’Union pour la Démocratie et les Réformes (UDR/ Dolel Yaakaar).


Rédigé par leral.net le Dimanche 23 Novembre 2014 à 12:02 | | 2 commentaire(s)|

Mansour Ndiaye sur la sortie de Wade père : « Si Karim était là, il allait dire à son père d’arrêter »
«Je salue cette belle mobilisation du PDS et de ses alliés. Cela traduit la vitalité de la démocratie sénégalaise », souligne-t-il. Cependant, Mansour Ndiaye estime que Me Abdoulaye doit arrêter compte tenu de son âge trop avancé et de laisser la place aux jeunes du PDS à mener le combat de l’opposition.

« C’est regrettable de voir Abdoulaye Wade qui est en train de fournir beaucoup d’énergies alors qu’il n’en a plus. Sûr que si Karim Wade était là, il allait dire à son père d’arrêter. Des libéraux eux-mêmes doivent inviter Me Abdoulaye Wade d’arrêter afin d’engager des réformes en leur sein», déclare-t-il.

Sur les révélations de l’ancien chef de l’Etat Abdoulaye Wade lors du meeting de vendredi dernier, Mansour Ndiaye estime que «le pouvoir en place doit apporter des éclairages avant même le sommet de la Francophonie d’autant plus qu’elles (révélations) ont semé de doutes au sein de l’opinion sénégalaise » ; allusion faite à l’affaire de Acelor Mittal et à celle de Pétro Tim.

S’agissant du prochain sommet de la Francophonie, Mansour Ndiaye soutient que «si elle (francophonie) nous empêche à faire quelque chose, si elle est la continuation du colonialisme ; je dis non ! La francophonie doit s’orienter vers le développement. En tant qu’Etat nous devons sortir du joug de la francophonie pour faire la promotion de nos langues,… ».

Évoquant le tollé général soulevé par «Abdou Diouf – Mémoires», Mansour Ndiaye se convainc du caractère violent du système politique sénégalais. C’est pourquoi, il invite les jeunes à le moraliser.

Ferloo






Hebergeur d'image