leral.net | S'informer en temps réel

Mansour Sakho répond à Yekini: «Seuls les affamés vendent leur honneur pour de l'argent»

L'ancien préparateur mystique de Yekini a brisé le silence. Mansour Sakho, puisque c'est de lui qu'il s'agit, est revenu dans l'émission Bantamba sur l'histoire de la trahison qu'on lui colle, depuis la défaite de Yekini, face à Balla Gaye, la retraite de Yekini et l'avenir de Ablaye Ndiaye. Il a fait feu de tout bois.


Rédigé par leral.net le Jeudi 1 Décembre 2016 à 11:09 | | 1 commentaire(s)|

Le divorce est consommé entre Yekini et Mansour Sakho, son ancien préparateur mystique. Le préparateur mystique du chef de file de l'écurie Ndakaru était accusé d’avoir travaillé pour la chute de ce dernier lors de son combat contre Balla Gaye 2, le 22 avril 2012.

Une affaire qui a fait voler en éclats une vieille amitié entre les deux hommes. Quatre ans plus tard, « Sora» comme l’appellent les intimes, est revenu sur cette affaire. «Alhamdoulilah, je ne manque de rien. J’étais déjà rassasié hier avant aujourd’hui», crache-t-il d’emblée lors de l’émission «Bantamba» avant de dire ses quatre vérités : «Seuls les affamés vendent leur pudeur ou leur honneur pour vivre. Ce n’est pas mon cas, car je ne me plains pas (Namouma dara !)».

«Yekini, je ne l’envie pas, j’ai eu le ventre plein avant de le connaître»

Des propos qui en disent long sur les tensions qui existent entre les deux ex-amis. Car Mansour Sakho a vu Yékini grandir et ils sont devenus les meilleurs amis au monde. L’homme à la casquette est le lien entre lui et les esprits occultes, mais aussi entre Yékini et les marabouts qui travaillent pour le lutteur.

Le jour du combat de Yékini, Mansour Sakho veille à ce que tout se déroule selon les instructions des marabouts. Cette image de lui, portant Yékini sur son dos dès que celui-ci arrive au stade, ou sur ses jambes pendant que celui-ci prend ses bains mystiques dans son «cumikay» est très forte, et marque à chaque fois les spectateurs.

Psychologiquement, Mansour Sakho faisait peur aux adversaires de Yékini. Il était toujours habillé d'un pagne sérère, cure-dents à la bouche. Il psalmodie du début à la fin des combats de Yékini, sans bouger de l’endroit où il est assis. «Moi, je n’envie personne. J’ai eu le ventre plein avant qu’on ne se connaisse», ajoute-t-il.

«Sa retraite ne me concerne pas, on a Ablaye Ndiaye»

A la question de savoir ce qu’il pense de la retraite de l’enfant de Bassoul, Mansour Sakho affirme que ce ne sont pas ses oignons. «Sa retraite ce n’est pas mon problème. Je n’ai rien à dire là-dessus», répond-t-il. La page de Yekini est tournée, Mansour Sakho veut maintenant se concentrer sur Ablaye Ndiaye, le fils de Robert, l’ancien champion Sérère. «Maintenant, nous avons Ablaye Ndiaye et on prie tous pour lui», dit-il.

Thierno Malick Ndiaye avec Wiwsport

 






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image