leral.net | S'informer en temps réel

Marche de l’opposition : Barthélemy Dias blessé, Abdoul Mbaye en difficulté, Malick Gackou dans tous ses états


Rédigé par leral.net le Vendredi 14 Octobre 2016 à 21:41 | | 5 commentaire(s)|

Le 14 octobre est certainement une des journées les plus mouvementées par certains leaders de l’opposition qui battaient le macadam aujourd’hui pour défendre les libertés. Leur marche, pourtant autorisée par le préfet de Dakar, a été très vite stoppée nette par les forces de l’ordre qui étaient aux aguets. L’itinéraire de la marche a été la pomme de discorde. Dans son arrêté, le préfet de Dakar a sommé les leaders de l’opposition de changer d’itinéraire en convoquant l’arrêté Ousmane Ngom du 20 juillet 2011 interdisant toutes manifestations à caractère politique de l’avenue Malick Sy au Cap manuel.


Abdoul Mbaye accompagné par ses gardes du corps
Abdoul Mbaye accompagné par ses gardes du corps
Chose que les camarades de Malick Gakou ne veulent pas entendre et ont tenu vaille que vaille à suivre leur itinéraire initialement prévu allant de la Rts jusqu’à la place Washington en passant par l’Avenue Malick Sy, l’Avenue Blaise Diagne, et l’Avenue Jean Jaurès.
Mais, ils furent dispersés très vite par les jets de lacrymogène des forces de l’ordre entraînant ainsi une panique générale. C’est le sauve qui peut.



Abdoul Mbaye en compagnie de ses gardes du corps
Abdoul Mbaye en compagnie de ses gardes du corps
Certains leaders de l’opposition ont sérieusement été atteints.
Le maire de la commune de Mermoz Sacré-Cœur, Barthélemy Dias a été blessé à la jambe et le président de l’Alliance pour la citoyenneté (ACT), Abdoul Mbaye a beaucoup souffert de la fumée du gaz lacrymogène et il était obligé de prendre un Taxi pour se tirer de la situation.



Malick Gakou
Malick Gakou
Une situation qui a mis, le président du Grand Parti, Malick Gackou hors de lui qui accuse l’Etat de tentative de meurtre. El Hadji Malick Gakou estime que le préfet est dans l’illégalité en leur demandant de changer leur itinéraire.


Malick Gakou
Malick Gakou
Concernant la démission d’Aliou Sall de Petrotim, Malick Gackou pilonne : « Un privé qui démissionne de son poste n’intéresse personne ! ». Une manière de dire que ce n’est pas la personne d’Aliou Sall qui les fait courir mais la gestion des ressources publiques. Et il dit être prêt à payer de sa vie pour la transparence dans les affaires de l’Etat.

Landing DIEDHIOU, Leral.net






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image