leral.net | S'informer en temps réel

Marché de réfection du Building administratif : Le Forum Civil indexe une nébuleuse, Me Oumar Youm botte en touche

Il semble loin d'arriver le temps où des marchés publics ne feront plus l'objet de polémique sur leurs conditions d'attribution. Presque à chaque fois qu'un marché est attribué, une clameur s'élève pour dénoncer le procédé d'attribution. Si ce n'est pas les principaux concernés, c'est le Forum civil ou l'opposition qui rue dans les brancards pour indexer une nébuleuse. C'est le cas avec le marché de la réfection du Building administratif attribué à Bamba Ndiaye Sa.


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Octobre 2014 à 11:50 | | 3 commentaire(s)|

Marché de réfection du Building administratif : Le Forum Civil indexe une nébuleuse, Me Oumar Youm botte en touche
"Il ne s'agit de rien d'autre que d'une réhabilitation de la mal gouvernance. Ce projet entre dans le sillage nébuleux des travaux du Centre international de Diamniadio pour le Sommet de la Francophonie, des logements sociaux gracieusement offerts aux Marocains avec la Cité de l'émergence, de l'exploitation du Môle 8 par Necotrans, du contrat offert à Live GL by Event par le ministère des Affaires étrangères, miraculeusement autorisé par l'Armp avec son fameux cheval de motivations "à titre exceptionnel", etc. Le gouvernement actuel est en phase avec la période du 13 septembre 2010 à laquelle le Président Wade avait extirpé du champ des marchés publics les marchés de la Présidence et des ministères dits de souveraineté avant d'y revenir en janvier 2011. Tous les contrats cités en haut ont été donnés en dehors des règles de transparence prévues pour la réglementation des marchés publics. Le gouvernement doit publier le contrat l'opposant à l'entreprise qui réhabilite le Building administratif, conformément au Code de transparence dans la gestion des finances publiques. L'expérience a montré que ces genres de transactions sont souvent sources de commissions et de rétrocommissions. Autrement dit, un berceau d'enrichissement illicite", a martelé Birahim Seck du Forum Civil.

Interpellé par L'Observateur, le ministre porte parole du gouvernement, Me Oumar Youm balaie ces allégations en faisant remarquer que le gouvernement ne peut pas passer son temps à répondre à des rumeurs ou des suppositions. "Je ne peux pas entrer dans le fond, mais ce que je sais, c'est que c'est un marché qui a fait l'objet d'un appel d'offres sous le contrôle de la Direction centrale des marchés publics (Dcmp), dans les conditions et les règles qui gouvernent les marchés publics (...). L'appel d'offres a été fait, les dossiers sont là et c'est l'entreprise Bamba Ndiaye Sa qui a été adjudicataire pour faire les travaux de réhabilitation", a dit Me Youm. Quant aux doutes sur les qualifications de l'entreprise, qui est spécialisée dans la vente de carreaux, à effectuer les travaux, le porte-parole du gouvernement assure : "C'est une entreprise qui remplit les conditions et les prescriptions du cahier de charges, je suis sûr que cette entreprise a les qualités requises, sinon les autres entreprises qui étaient en course auraient fait un recours, ce qui n'est pas le cas. Je ne crois pas qu'une entreprise a fait un recours pour non-qualification de l'entreprise adjudicataire. J'estime que ce sont des appréciations qui ne reposent pas sur la réalité".






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image