leral.net | S'informer en temps réel

Marché des panneaux publicitaires de Touba: La vérité sur une arnaque

Le marché de l’affichage publicitaire à Touba octroyé sans appel d’offres à une "Indonésienne" continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive dans la ville religieuse. Surtout que le voile commence à se lever sur la véritable identité de celle qui est présentée comme la fille adoptive du Khalife. Et à qui ledit marché a été attribué.


Rédigé par leral.net le Samedi 11 Octobre 2014 à 18:05 | | 11 commentaire(s)|

Marché des panneaux publicitaires de Touba: La vérité sur une arnaque
Le marché des panneaux publicitaires de la nouvelle commune de Touba octroyés à une "Indonésienne" se réclamant fille adoptive du Khalife général des mourides n’en finit pas de révéler ses secrets. Enquête est en mesure de dire aujourd’hui qu’après avoir défrayé la chronique ces derniers temps, l’affaire sent un parfum d’arnaque. Au regard, en tout cas, des informations que nous avons recueillies auprès de personnes très proches du dossier, l’on peut affirmer sans risque de se tromper qu’il y a vraisemblablement de la tromperie dans cette affaire.

En effet, à en croire nos sources, c’est un avocat sénégalais très proche du Khalife Cheikh Sidy Mactar Mbacké, qui a introduit la dame d’origine asiatique à Touba. Au cours de l’audience avec le saint homme, la fille qui se nomme en réalité Nathalie Dao, "a proposé au Khalife la construction dans la ville sainte de Touba d’un institut d’analyse et d’un laboratoire de dépistage du cancer", a révélé une source proche de Touba. C’est après cette proposition alléchante faite au Khalife que le juteux marché des panneaux publicitaires de la cité religieuse est attribué, sans appel d’offres, à la "fille adoptive" du guide des mourides.

D’ailleurs, à en croire nos sources, "la dame, dans le contrat qui la lie à la commune de Touba Mosquée, doit poser 300 à 400 panneaux numérisés à travers la ville". Le coût de l’opération avoisine les 200 millions de FCFA, payables annuellement. Toutefois, ledit contrat stipule que "Nathalie Dao doit exclusivement exploiter les panneaux que seulement 11 mois. Le mois restant n’étant pas soumis à l’exclusivité pour cause de Magal, ouvert, en effet, à tout le monde", précise un conseiller.

Nathalie Dao, Française d’origine chinoise

Loin de Touba, les langues se délient aussi sur cette affaire. Et il nous revient que celle que l’on présente comme la fille du Khalife n’est pas de nationalité indonésienne. Nathalie Dao est en réalité d’origine chinoise. Même si elle dispose aussi de la nationalité française. Elle a durant longtemps travaillé en République de Guinée-Conakry avec son mari de l’époque un certain Tang Dao, d’origine vietnamienne.

Toujours d’après nos sources, elle a été introduite au Sénégal par Mme Mbaye, l’ex assistante du Président Wade. Elle ouvrira par la suite un restaurant à Dakar. "Les autorités religieuses de Touba doivent faire très attention avec cette fille. Comment le Khalife peut adopter une fille qui tient un restaurant où l’on vend de l’alcool ?", se demande un jeune Mbacké-Mbacké.

De nos investigations, il ressort d’ailleurs que le restaurant Indochine dont elle est la gérante est aujourd’hui en fermeture pour cause d’arriérés de loyer. Et Nathalie Dao se démènerait dans d’énormes difficultés financières. "C’est un certain Assad, gérant d’un supermarché sur la VDN, qui lui vient souvent en aide. Et depuis qu’on lui a attribué le marché des panneaux publicitaires de Touba, elle cherche des partenaires à gauche et à droite. Le Khalife a été abusé de bonne foi", confie un homme d’affaire sénégalais qui a eu à travailler avec "l’Indonésienne" de Touba.

Quoi qu’il en soit, pour beaucoup de marabouts et hommes d’affaires de Touba, on a forcé la main au maire de la commune Abdou Lahat Ka pour lui imposer un marché "qui ne profite guère à la ville sainte de Touba, mais plutôt à une fille dont on ne connait pas la réalité de sa véritable histoire".

EnQuête






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image