leral.net | S'informer en temps réel

Marième Faye Sall, un engagement louable - Par Mamadou Amadou Taminou Wane


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Octobre 2014 à 08:58 | | 11 commentaire(s)|

Marième Faye Sall, un engagement louable - Par Mamadou Amadou Taminou Wane
C’est pourquoi, lorsque l’espace politique national est de plus en plus pollué par toutes sortes de dérives verbales, des cabales et d’intrigues malsaines qui constituent des dangers mortels pour la Démocratie; il est impératif de faire front.

Pour faire échec aux manipulateurs et à leurs complices tapis dans l’ombre. Ce n’est pas un hasard si des tirs groupés sont déclenchés contre la Fondation : « SERVIR LE SENEGAL » dans le contexte spécifique actuel.

Ceux qui cherchent à exacerber les querelles dans l’arène politique et qui font feu de tout bois pour essayer de déstabiliser le régime en place en pure perte ne sont pas étrangers à ces nouvelles manœuvres politiciennes.

Celles-ci sautent tellement aux yeux qu’elles ne mériteraient aucune considération; si elles ne mettaient en avant de soit disant : « jeunes marabouts ». Il s’agit là d’une dérive très grave qui, si l’on n’y prend garde, permettrait d’abattre toute digue éthique dans l’Agora sénégalais.

Les grandes familles religieuses de notre pays sont des piliers de la cohésion nationale. Elles sont des foyers de piété, de bonne éducation, de défense et d’illustration des valeurs islamiques et nationales les plus nobles. De Touba à Tivaouane, en passant par Médina Baye, Ndiassane, Pire, Thiénaba, Alwar, Médina - Gounass etc. seuls la vertu, la fraternité, l’amour et la solidarité sont enseignés et magnifiés.

Il en est de même pour l’Eglise catholique sénégalaise car nous sommes tous fils et filles de ce coin d’Afrique béni où la Teranga, par delà les vicissitudes de l’Histoire, s’est durablement enracinée.

Notre adaptation remarquable à la démocratie moderne n’est pas le fruit du hasard; elle est l’ombre portée d’un héritage social et culturel historique que nous devons chérir et renforcer chaque jour davantage.

Que les manipulateurs cherchent à mettre en avant des « fils de marabout » est signe de leur désarroi mais aussi de leur volonté farouche de nuire. Il faut donc dénoncer cette forfaiture avec rigueur et énergie.

Comment reprocher à la Fondation Servir le Sénégal une action aussi noble d’aide aux plus démunis ? Un engagement social exceptionnel qui soulage des milliers d’hommes et de femmes partout dans le pays ?

La volonté de nuire est une chose ; le déni de réalité en est une autre. La fondation de la Première Dame s’est illustrée dans sa volonté en actes, aiguillée par l’esprit de solidarité et la générosité emblématiques de notre culture nationale.

Marième Sall aurait pu ne rien faire. Qu’aurait-on dit alors ? Non, elle a raison de s’engager, d’investir et de s’investir dans le social. D’abord par conviction personnelle car tous ceux qui la connaissent louent sa piété et sa générosité naturelles. Ensuite parce que le sacerdoce de son mari, en tant que président de la République, chef de l’Etat, l’oblige, en tant qu’épouse, mère, citoyenne et croyante.

La Fondation Servir Le Sénégal est aux antipodes des pratiques néfastes constatées avec le régime Wade. Il n’y a ni amalgame ni surenchère. Les insinuations et les calomnies sont des armes politiques vicieuses utilisées par des opposants aux abois, confrontés à la machine judiciaire du fait de leurs propres turpitudes et qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Aussi attaquer la fondation de la Première Dame, c’est allumer un contre-feu et chercher à faire diversion. Personne n’est dupe et c’est conscient de cela que les opposants masqués ont choisi de mettre en avant des soi-disant « jeunes marabouts » ou d’autres personnes cherchant une célébrité fugace et évanescente.

Les citoyens sénégalais sont matures. ils savent séparer la bonne graine de l’ivraie. Ils ne peuvent tomber dans le piège de politiciens véreux, indécents et indignes qui seraient le ver qu’il urge d’extirper du fruit démocratique national. Notre démocratie est un bien précieux. La liberté qu’elle garantit n’est pas la licence ; elle est un bien commun à défendre chaque jour contre des ennemis d’autant plus dangereux qu’ils avancent masqués.

Il faut donc dénoncer les manœuvres en cours et apporter un soutien sans faille à la Première Dame et à la Fondation Servir le Sénégal comme l’ont fait les femmes de la coalition « Bennoo Bokk Yaakaar » et de nombreux citoyens qui refusent les procès d’intention et les dérives politiciennes.

Les comploteurs ne prospèrent que dans l’ombre et le flou. Il faut les démasquer et combattre vigoureusement leurs idées nuisibles pour le Sénégal et son peuple.

le soleil






Hebergeur d'image