leral.net | S'informer en temps réel

Mary Teuw Niane au Saes: "La loi sur la gouvernance universitaire vise à répondre aux besoins de la société''

La loi relative à la gouvernance des universités sénégalaises entend répondre aux sollicitations de la société et aux besoins du monde socio-économique, a indiqué, mardi à Dakar, le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane.


Rédigé par leral.net le Samedi 27 Décembre 2014 à 08:19 | | 0 commentaire(s)|

Mary Teuw Niane au Saes: "La loi sur la gouvernance universitaire vise à répondre aux besoins de la société''
L’Assemblée nationale a adopté, le 26 décembre dernier, la loi relative à la gouvernance des universités publiques sénégalaises.

‘’Grâce à cette loi, l’université ne sera plus cette tour d’ivoire qui fonctionne pour elle-même. Elle va désormais être soumise aux sollicitations de la société. Et sera appelée à répondre aux besoins du monde socio-économique’’, a soutenu Mary Teuw Niane.

Il présidait la cérémonie d'ouverture du symposium sur les projets de recherche financés par USAID/ERA sur le thème: ''La recherche collaborative, le transfert de technologie et des connaissances vers les acteurs du monde agricole''.

‘’Pour la première fois, une avons une loi unique pour nos universités publiques. Dans leurs missions figurent trois aspects fondamentaux. Il s’agit du service à la communauté qui devient un élément de mission de l’université, l’insertion des étudiants et l’innovation’’, a expliqué Mary Teuw Niane.

Désormais, a-t-il poursuivi, les universités ont une mission d’innovation qui selon lui, est importante dans le développement de l’économie d’un pays.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a précisé à cet effet que ''la relation très forte entre l’université et le monde socio-économique, la relation entre la recherche, la formation, la production sont influencées par une culture nouvelle fortement introduite dans les universités par le projet USAID/ERA''.

Cependant, ‘’la loi sur la gouvernance des universités traduit cela par un conseil d’administration dans lequel sur les 20 membres 10 vont provenir du monde socio-économique’’, a ajouté M. Niane.

Il a précisé que ''cela n’a rien à voir avec l’autonomie de l’université qui concerne les franchises universitaires, l’autonomie académique qui, selon lui, sont du ressort du pouvoir académique''.

Cette nouvelle loi n'emporte pas l'adhésion du Syndicat autonome de l'enseignement supérieur (SAES) qui a décrété, lundi, un mot d'ordre de grève de 72 heures.

Selon le SAES, cette réforme prive les universités publiques de leur autonomie au profit du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.
APS






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image