leral.net | S'informer en temps réel

Matam pris en otage par ses propres fils !

L’accueil du Président doit être chaleureux malgré nos divergences.


Rédigé par leral.net le Jeudi 14 Mars 2013 à 23:01 | | 5 commentaire(s)|

Matam pris en otage par ses propres fils !
Le 20, 21 et 22 Mars 2012, à quelques jours de l’anniversaire de la victoire du Président Macky SALL sur le candidat Wade, la région de Matam sera à l’honneur en accueillant le conseil des ministres décentralisé. En dehors de l’aspect officiel et républicain, cette visite sera également une occasion pour le Président de la République de retrouver sa base affective qu’est le Fouta. Ces retrouvailles revêtent un caractère particulier si l’on sait ce qui lie le Président Macky SALL aux populations du Fouta.

C’est une sacrée occasion pour les populations de Matam d’exposer au Chef de l’Etat les véritables maux de la région. Cette visite doit être une occasion pour tous les militants de la région de Matam de prouver au Président Macky SALL que nous sommes capables de transcender nos propres personnes pour se retrouver autour de l’essentiel malgré nos divergences.

Nous devons rappeler ici et maintenant que ces populations du Fouta ont encore en mémoire les menaces proférés contres elles par l’ancien candidat Abdoulaye WADE entre les deux tours de la Présidentielle du 26 février 2012. Heureusement par la volonté de DIEU, le pouvoir a changé de camp.

Néanmoins, nous allons profiter de cette occasion pour apporter une réflexion de militant républicain à la base, soucieux du bien-être des masses, sur la situation politique, économique et sociale de la région de Matam.

Nous avons cette impérieuse nécessité en tant que jeune, engagé en politique au nom des plus grandes vertus et depuis les périodes sombres, de parler, bref de refuser « la posture passive du spectateur ».

Notre souci de voir la région de Matam émerger remonte à nos années d’étudiant, donc avant notre engagement politique. Nous avons librement choisi d’adhérer à l’APR, à la vision du Président Macky SALL. Nous ne comptons pas baisser les bras et nous continuerons à tirer sur la sonnette d’alarme à chaque fois que le besoin se fait sentir.

Il est facile de constater que les engagements du Président Macky SALL sont clairs, la vision limpide ; ceci à l’égard de la nation sénégalaise et à l’égard de ses compagnons de lutte et de ses militants.

Ces militants de l’APR, les cadres en particulier doivent matérialiser cette vision, donner corps à ces engagements, s’engager sur les principes, aller à l’essentiel et éviter les querelles puériles. L’essentiel est de s’organiser peu importe la forme, massifier le parti en élargissant les bases car en politique rien n’est gagné d’avance.

Les cadres de la région de Matam ont la responsabilité de s’unir autour de l’essentiel pour s’entendre. L’essentiel pour eux est de se soucier de la situation économique et sociale de la région car le temps n’attend pas.

Plus de 10 ans que Matam est érigée en région mais hélas, elle manque de toujours de tout. Matam, traversée sur toute sa partie Nord par le fleuve Sénégal est une zone à forte potentialité agricole (potentialités mal et sous exploitées). Les ambitions du Président Macky SALL concernant le développement de l’agriculture à travers son programme YONU YOKUTE devraient tous nous inciter à se retrouver et apporter notre contribution à l’élaboration des stratégies à mettre en place pour permettre la réalisation concrète des ambitions du Président sur le plan agricole pour le bénéfice de notre cher pays le Sénégal.

Le désenclavement est encore une réalité, le manque d’infrastructures, une autre. Il est absolument nécessaire que les structures politiques soient des cadres de réflexion d’où sortiront des idées et des propositions en vue d’atténuer les souffrances des populations au lieu d’être des rendez-vous périodiques de querelles byzantines.

Le programme du Président en direction des femmes pour alléger leurs souffrances et leurs charges de mères de familles doit trouver des répondants dans notre zone rurale où les populations vivent souvent dans des situations de précarité réelle.
Voici le seul combat qui vaille, le combat dans lequel nous nous reconnaissons et nous nous sentons à l’aise. C’est notre orientation, notre souhait et notre combat.

Hélas, il est amer de constater que la situation politique de la région est tout autre. Les gens oublient ou feignent d’oublier qu’un homme politique gère des législatures (des mandats) et la sanction des masses. Les seuls juges et les vrais acteurs ce sont les citoyens, les électeurs, donc les populations à la base. Ces populations ne doivent jamais être oubliées et leurs préoccupations, leur bien-être ne doivent jamais être relégué au second plan.
La politique doit être pour nous l’art de gérer le réel. Nous devons par conséquent nous servir de la satisfaction des doléances des populations comme meilleure mesure.
Il va s’en dire normalement que l’attitude de certains responsables est à dénoncer. Il faut que les gens comprennent que nous sommes maintenant un parti qui gère le pouvoir, un pouvoir qui émane de la volonté populaire. Certaines attitudes fractionnistes et de sabotage sont à bannir au risque de ne pas respecter notre part du contrat de confiance qui lie le Président Macky SALL et les militants de l’APR que nous sommes.

La meilleure manière de monter au Président Macky SALL que nous tenons absolument à l’accompagner dans sa noble et exaltante mission de servir le Sénégal est d’abord de s’unir autour de l’essentiel. Nous ne pouvons réussir dans la division. Il est grand temps qu’on mette en place un cadre interactif autour d’un leadership reconnu et incontesté où chacun apportera sa pierre à l’édifice. Ce cadre doit se conformer aux textes et aux orientations de notre Parti, avoir un objectif commun à atteindre et permettre une réaction collective aux évènements avec des comportements affectifs entres les différents membres.

Ce cadre doit également travailler à libérer les énergies positives de toute une jeunesse qui a eu à participer activement à l’élection du Président Macky SALL. L’engagement des jeunes aux côtés du Président Macky ne souffre d’aucune faiblesse mais les startégies mises en place par certains ne favorisent pas un dialogue constructif entre les générations. Et nous devons y remédier très rapidement.

Autrement, ce sera la porte ouverte à toute sorte de querelles de positionnement tous azimuts au détriment de notre cher parti l’APR. Nous devons refuser d’être prisonniers de notre propre existence.

Nous ne pouvons pas terminer cette réflexion sans lancer un appel à tous les militants et sympathisants de L’APR et particulièrement les jeunes. Nous n’avons pas le droit de faire moins que les autres régions en ce qui concerne l’accueil du Président Macky SALL. Nous avons tous l’obligation de tout donner pour lui réserver un accueil chaleureux à la dimension de l’homme. Nos divergences internes ne doivent pas entacher en aucune manière notre détermination à lui réserver un accueil plus que chaleureux. Et pour ceci chacun d’entre nous a une part de responsabilité aussi minime qu’elle soit.

VIVE LA REGION DE MATAM ! VIVE L’APR ! VIVE LE PRESIDENT MACKY SALL !





Saïkou FALL
Ingénieur informaticien
fallsaikou@yahoo.fr




1.Posté par Sow1 le 15/03/2013 03:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ethnicistes peuls, ne divisez pas le Sénégal ! Allez faire votre sale besogne ailleurs !

2.Posté par kodda le 15/03/2013 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre contribution manque de clarté et de précisions. Matam contrairement à ce que vous dites n'est pas l'otage de qui que ce soit.Le problème c'est que l'APR n'est pas structurée.Finalement on travaille dans la confusion.Chaque "leader" essaie d'émerger pour être dans les bonnes grâces du Président et de bénéficier de son soutien et de sa confiance.Mais les populations à la base sont là pour arbitrer et au moment opportun elles sauront choisir et mettront les hommes qu'il faut à la place qu'il faut.Rien ne
sera plus comme avant.L'ère du militant alimentaire est révolu.

3.Posté par les émigrés de fouta le 16/03/2013 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je voulais savoir au responsable ns avons ps élu macky sall pour des querelles partisanes que tu viens de soulever ns avons compris que ces responsables polique de la région de matam st ps pour l'intéret de la région ils st que leurs intéret a commencer
harouna dia a pistonné daouada dia analphabete il pil es muet al'assemblée
ablaye sally sall émigré au gabon n' a mm ps le cepe nommée ministre conseiller a pistonné son frére mamadou sally sall ambassadeur en egypte
cousin macky amadou konté commersant o gabon conseiller du président
kalidou wagué commersant o congo conseiller
kessi boussou danseur a bruxelles nommé directeur du grand théatre
ablaye daouda dialo minitre du budget pistonne son frére consult du sénégal a paris
farba ngom analphabete que macky a donné la moitié du budget du sénégal pour se servir on
l'apelle banque contact ou distributeur
mamadou talla racine talla cheikh niang tous de sinthiou bamambé se st donné leur part
avec cet injustice comment fouta peut se dévélopper et parmis tout sa macky ne va ps donner des résultat parceque il est entouré que par des hommes d'affaires qui ne pensent qu'a eux et leur famille .
c'est pour tout sa qu'il ya des tendance entre le groupe de farba ngom et le groupe des autre
mama talla et autres.je demande o peuple de matam il faut elire o communal des gens qui résident o fouta nn qui st adakar et viennent o fouta que pur vous anarquer .macky a trahi e fouta il ya que le cimetiére de ourossogui ya ps de lycée tout ce qui est fait la bas c'est grace a ces émigrés
il ya de société il ya ps de l'université les routes cé depuis l'indépendance mm le vieux singe abdoulaye wade ns a rient de son magistérea paert diviser les gens de querelles de tendance.je dis a macky d'avoir du pitié o pauvres sénégalais il ne faut te faire la tete avzec ses hommes d'affaire.si tu vois ce que farba ngom a o senegal comme immeuble tu te fais des soucis ces gens ne pensent ps a la mort .

je demande a macky de ns débarasser deces gens le fouta a des gens intelligents bourés de savoir mais ne parlent ps beaucoup st ici que faire du sérieux et se lutte pour le fouta.je connais saikou fall que ns aimons tous qui aiment sont terroir le fouta et je sais qu'il est capable de te donner le plus et tout son énergie pour le développement du fouta.merci mr fall tu es responsable et tu ne fais ps de bruit yo allah hokké gourdam fouta ene haptinma

4.Posté par PrincesseSansChateau le 17/03/2013 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr. L’auteur, il faut respecter la diversité. Certains sont APR, certains ne le sont pas ; dans ce cas, ils ont le droit de huer, crier, et manifester tant qu’ils le fassent dans les normes (ne pas casser ou tuer)... Je ne suis ni Macky, ni Seng, ni Diouf, ni Wade, je suis apolitique et épicurienne, mais j'aime râler de temps en temps quand les choses vont mal. Souhaitons à Macky bon vent, mais en attendant, laissez les opposants de Matam râler s'ils en ont envie. D’accord?

5.Posté par osma le 27/08/2014 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Même si le pouvoir de nomination ou de promotion des cadres ne se trouve qu’entre les mains du président de la République, il est à souligner qu’en ce qui concerne le département de Matam, la main heureuse du chef de l’Etat est, comme par miracle, orientée vers une seule zone géographique. Pour preuve : presque 90% des ministres, des députés, des Conseillers économiques, des Dg, des Pca, des Chargés de mission, des diplomates et même des emplois créés au profit des Matamois (au Port, à l’Asp, à l’Artp, à la Rts, à La Poste, à l’Ipres, à la Caisse de Sécurité Sociale, etc.) sont issus de cette même et unique zone géographique. Ce qui suscite beaucoup de déceptions longtemps tues et étouffées. Mais que l’heureuse occasion de la visite du chef de l’Etat et de l’Apr permettra, il est sûr, de dépasser pour de bon !
Pour terminer, nous voudrions saisir l’occasion de la visite du président du parti pour remobiliser nos jeunes militants de la commune de Ogo et ceux de Horéfondé, emprisonnés avant d’être jugés et relâchés, pour créer un rendez-vous spécial avec Macky Sall et faire la paix des braves.
Mody SY
Responsable Politique à Matam-Commune
Coordonnateur de régional l’Apr à Matam

NB :
1 - Pour ce qui est des 3 députés du département de Matam, 2 sont issus du même village !
2 – La présidence du Conseil départemental est confiée à un élu du même village que les 2 députés !!
3 – Les billets de La Mecque, dons, libéralités et faveurs accordés par le Président Macky Sall, au profit de toute la région de Matam, sont systématiquement redistribués dans le même village !!!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image