leral.net | S'informer en temps réel

Matata Ponyo Mapo, PM de la RDC : "Ce n'est pas en distribuant des houes, des haches... que l'agriculture africaine va se développer"

Pour développer le secteur de l’agriculture en Afrique, le Premier ministre de la République Démocratique du Congo est formel. Il est temps que les Africains changent leur façon de faire et de miser sur les actes concrets et ambitieux au détriment de la parole. Dans un discours franc, direct et plein de métaphores, Matata Ponyo Mapo invite le directeur de la Banque africaine de développement (Bad) à se diligenter afin que la maladie dont souffre l’Afrique soit traitée par le médecin qu’il est. C’était lors de la conférence sur l’agriculture et l’agroalimentaire qui se tient au Cicad de Diamniadio.


Rédigé par leral.net le Jeudi 22 Octobre 2015 à 09:05 | | 2 commentaire(s)|

A en croire M. Mapo, l’Afrique a fait beaucoup de progrès en ce qui concerne les objectifs du développement durable en matière d’agriculture mais, il reste des choses à faire. « Le constat général est que si nous voulons réaliser les meilleures performances par rapport aux objectifs du développement durable, il est impératif que nous changions, de manière drastique, nos approches de développement ; particulièrement dans le secteur agricole », a-t-il dit. À l’en croire, pour lutter contre le chômage et l’insécurité alimentaire, il est impératif que l’on mette l’accent sur le secteur agricole vu que 60% de la population pauvre en Afrique vit dans le monde rural. « Il est normal que la croissance du secteur agricole soit plus efficace que celle des autres secteurs en matière de lutte contre la pauvreté, le chômage et l’insécurité alimentaire », fait-t-il remarquer. Et, pour que cela puisse être effectif, il faut agir : « Il est temps que nous puissions quitter le monde des simples déclarations pour passer aux actions concrètes et ambitieuse ». Le PM congolais de signaler qu’il est temps que les Africains changent de méthode : « Il serait impensable, il est contre productif de continuer à disperser nos énergies en pensant développer l’agriculture en Afrique, en continuant de distribuer des houes, des haches, des machettes aux paysans ainsi que des semences non améliorées , ce ne sera pas possible ».

Matata Ponyo Mapo trouve anormal « que l’Afrique, qui dispose d’énormes terres arables, de fortes pluviométries, d’abondantes ressources en main d’œuvre, continue de croupir dans la sous alimentation pendant que des pays dépourvus de ces atouts ont réussi le planning de l’autosuffisance alimentaire et exporté de surplus y compris vers l’Afrique ». Et pour inverser la tendance, il exhorte les Africains à « sortir des sentiers battus et de naviguer à contre courant des politiques et stratégies actuelles, telle était l’approche prise par l’Occident pour la révolution agricole vers la fin du 19ème siècle ». Aussi, a-t-il demandé au Président de la Bad, M Akinwoumi Adesina, qui a pris fonction depuis 3 mois de satisfaire les besoins des populations qui attendent des résultats concrets à leurs problèmes. « Pas de discours encore moins de procédures. La famine constitue une maladie grave et même honteuse qui gangrène l’Afrique qui est victime de ses moyens drastiques. Au lieu de la traiter comme un malade normal, l’Afrique agricole doit être conduite directement dans la salle d’urgences avec des traitements de choc, aux procédures rapides et appropriées, et je crois que le Dr Adesina est un médecin urgentiste », dit-il.

Mariama Kobar Saleh






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image