leral.net | S'informer en temps réel

Match retour préliminaires coupes d’Afrique des clubs: L’us Ouakam et le Casa Sports sur pied de guerre

L’Uso et le Casa qui ont obtenu des fortunes diverses, lors de la première manche des préliminaires des Coupes d’Afrique des clubs sont sur le pied de guerre. Il leur faut une qualification face aux représentants de la Gambie (Birkama en Ligue des champions et Gamtel en Coupe de la Caf), ce week-end, pour redorer le football sénégalais.


Rédigé par leral.net le Vendredi 2 Mars 2012 à 12:56 | | 0 commentaire(s)|

Match retour préliminaires coupes d’Afrique des clubs: L’us Ouakam et le Casa Sports sur pied de guerre
L’heure de vérité a sonné pour les représentants sénégalais en compétitions africaines des clubs. En effet, l’Us Ouakam vainqueur de Birkama (0-1) et le Casa Sports battu par Gamtel (1-0) ont un défi à relever face aux Gambiens. La réponse sera donnée à l’issue de leurs dernières confrontations comptant pour la manche retour des préliminaires, prévue ce week-end, au stade Demba Diop.

Les Oukamois pour parachever l’oeuvre
L’Uso doit redescendre sur le terrain, demain, affrontant Brikama pour le compte de la seconde manche des préliminaires de la Ligue des champions. Le champion du Sénégal de Ligue 1 a été d’ailleurs le premier à répéter ses gammes, hier, sur le gazon synthétique de Demba Diop. Les hommes du président Oumar Guèye Ndiaye qui sont entrés en regroupement, à l’hôtel des Almadies, ont beaucoup travaillé leur fond de jeu. «Pour cette séance d’entrainement, nous l’avons axé sur le fond de jeu en alternant l’attaque placé et l’attaque rapide. Et comme nous savons que les Gambiens jouent en réaction en utilisant les balles longues, nous avons travaillé les balles arrêtées. Nous avons travaillé pour rester maîtres chez nous. C’est à nous de contrôler ce match pour le gagner», indique le coach Abdou Salam Lam. En tout cas, le successeur d’Alphousseynou Badji sur le banc des champions en titre du Sénégal reste confiant pour l’issue du dernier saut d’obstacle. «Nous préparons le match contre Brikama dans la sérénité avec beaucoup de concentration. Dieu a fait que nous avons remporté la première manche. Mais ce n’est qu’une partie du travail et nous souhaitons achever l’oeuvre que nous avons entamée en Gambie. C’est-à-dire de battre à nouveau notre adversaire pour décrocher notre qualification. Maintenant ce sera très difficile car nous n’avons pas de championnat pour gérer ce paramètre. Nous avons organisé des matches amicaux», poursuit le technicien.

La conservation du ballon et la récupération menu du Casa
Après l’Uso, ce fut au tour du Casa Sports d’occuper le terrain de Demba Diop pour les besoins de la préparation de son match retour de la Coupe de la Confédération africaine de football (Caf) contre Gamtel. Paul Emile Tendeng et ses partenaires n’ont qu’un seul objectif : inverser la tendance après la défaite sur le score étriqué concédée, à Banjul. Ainsi, ils ont axé le travail sur la conservation du ballon et la récupération.
«La préparation se passe bien. Nous avons commencé à préparer cette seconde manche depuis la fin du match aller. On met l’accent surtout sur la conservation du ballon et la récupération. Car il faut faire courir l’adversaire, essayer de les poignarder», confie le coach Demba Ramata Ndiaye. D’ailleurs l’entraîneur des Sudistes reste optimiste pour la qualification. «Depuis un certain temps, le championnat est en berne pour des raisons politiques. Les équipes étaient au repos mais on n’a pu gérer les matchs amicaux. C’est pour cela que sur le chemin de Dakar, on a fait une escale à Kaolack pour jouer contre Saloum que nous avons battu. Maintenant on est dans la dernière phase de préparation. Touchons du bois, personne n’est encore blessé. Je pense que cela va se passer très bien», rassure-t-il.

ABDOU SALAM LAM, COACH DE L’USO : «une équipe qui n’a plus rien à perde est comme une bête blessée»
Le coach de l’Uso, Abdou Salam Lam, estime que la seconde manche que son équipe va disputer, samedi, contre l’équipe de Brikama sera plus difficile. Ceci, malgré la victoire de la première confrontation. C’est pourquoi, à défaut de compétition, les joueurs de l’Uso se sont contentés de matches amicaux. «Pour notre premier match contre la Douane nous avons bien joué sur l’ensemble de la rencontre. Alors que face à la Renaissance, l’équipe a bien débuté le match avant de s’emmêlé les pinceaux, en fin de rencontre. Tout cela participe au manque de rythme et de la régularité des compétitions. Maintenant, comme nous avons des joueurs qui sont des compétiteurs, nous prenons ces paramètres en compte en essayant de faire avec. Car quand on n’a pas ce que l’on veut, on se contente de ce qu’on a», a déclaré le coach de l’Uso, hier, après la séance d’entraînement. Pour Salam Lam, il ne fait aucun doute le match retour sera plus difficile. «Ce match sera plus difficile que le match aller. Car nous allons jouer contre un adversaire qui a été blessé après la défaire concédée à domicile. Et comme vous le savez, une équipe qui n’a plus rien à perde est comme une bête blessée. Donc les Gambiens vont jeter leur va-tout pour essayer de refaire leur retard», se méfie le coach ouakamois.
Amédine SY






Hebergeur d'image