Leral.net | S'informer en temps réel



Mauritanie: La Route de l’Espoir "perdu"

le 18 Juin 2012 à 21:00 | Lu 1231 fois

ALAKHBAR (Kiffa) - Dimanche 17 juin 2012. Nous sommes sur la Route de l’Espoir qui mène à l’entrée est de la ville de Kifa, capitale régionale de la Wilaya de l’Assaba dans le sud de la Mauritanie. A 10 heures GMT déjà le thermomètre affiche plus de 45 degrés Celsius. Sous l’effet de la chaleur, les feuilles d’arbre se fanent. La poussière, soulevée après passage des véhicules venant des deux Hods (El-Gharbi et El-Charghi), forme une couche jaunâtre sur les cadavres d’animaux qui jonchent les bords de la route. Cela fait quelques mois depuis que les éleveurs sont passés par là en direction de la frontière avec le Mali. Face au déficit pluviométrique, ils se disent contraints d’aller ailleurs en quête de pâturages.


Mauritanie: La Route de l’Espoir "perdu"
Risques élevés d’accidents

Mauritanie: La Route de l’Espoir "perdu"

Ici, les risques d’accident sont énormes à cause des rochés, des troncs d’arbres disséminés partout. Malgré la prudence notoire des conducteurs, on voit, de part et d’autre, des véhicules, surtout les gros-porteurs, renversés. La fréquence des accidents a fini par ‘’exterminer’’ la dernière génération de Peugeot et des bus qui acheminaient l’eau, la nourriture et des médicaments aux habitants des villages riverains. Désormais pour faire ceux-ci font recours à des charrettes tirées par des ânes, constate l’équipe.

Mauritanie: La Route de l’Espoir "perdu"
Souffrance des riverains

En outre, les villageois souffrent de maladies pulmonaires et oculaires dues à la poussière. La poussière, même les voyageurs en ont des bouffées pendant les quatre heures de route qui séparent Tintane (Hodh El-Gharbi) de Kiffa.

Promesse non tenue de l’Etat
Pourtant en début de la construction de la route en 2009, l’Etat, à travers le premier ministre, promettait la fin des travaux en deux ans. Voilà trois années après seuls 30 kilomètres de route ont été achevés. Le gouvernement continue de justifier ce retard. Les riverains ‘’rongés’’ par trop de patience affirment avoir perdu l’espoir.


SOURCE:d’ALAKHBAR.