leral.net | S'informer en temps réel

Mbagnick Diop «Je ne suis mêlé ni de près ni de loin au travail de Rewmi Quotidien»

Depuis quelques mois, de hautes personnalités de la République n’apprécient pas la ligne éditoriale de Rewmi Quotidien, qu’elles jugent dure et y voient la main du président du groupe promo Consulting, Mbagnick Diop, éditeur de Rewmi Quotidien. A tort, a dit ce dernier, hier, sortant de son mutisme, six ans après le lancement du Quotidien, pour recadrer le débat.


Rédigé par leral.net le Lundi 6 Juillet 2015 à 02:13 | | 2 commentaire(s)|

Mbagnick Diop «Je ne suis mêlé ni de près ni de loin au travail de Rewmi Quotidien»
Presque chaque jour, la «Une» de Rewmi Quotidien fait polémique. Si souvent, des personnalités citées dans certaines informations jugées sensibles, envoient aux journalistes dudit canard des pluies d’injures, d’autres pensent que les pisse-copies sont les prête-plumes de leur Pdg Mbagnick Diop. Interpellé, hier lors d’un Ndogou offert aux journalistes de la boite, M. Diop a nié les faits à lui reprochés. «Beaucoup de personnalités me considèrent aujourd’hui comme étant leur ennemi, parce qu’elles pensent que je suis derrière vos plumes pour les attaquer, alors que Dieu sait que je découvre le journal au même moment que tout le monde. Je découvre 99% des articles au même titre que les autres lecteurs. Chaque jour que Dieu fait, j’encaisse des lots de contestations. Et pourtant, la plupart des journalistes qui écrivent des articles sensibles ne m’ont jamais demandé mon avis sur les informations qu’ils traitent», a-t-il tenu à préciser.
La semaine dernière, le Quotidien Rewmi avait consacré deux de ses parutions aux autorités ayant bénéficié des terrains tout près de l’aéroport LSS. Pour nombre de mauvais penseurs, il y avait la main du Pdg du groupe. «Mais beaucoup pensent que je suis derrière cette révélation, alors que je n’y suis pour rien. Pourtant, des gens dont les noms sont mentionnés sont mes amis : le doyen Mahawa Sémou Diouf, Abdoulaye Daouda Diallo, Cheikh Sarr, entre autres et qui sont dans un haut dispositif de l’Etat. La publication de ce numéro m’a trouvé en Arabie Saoudite, ce qui prouve encore que je ne suis pas au courant, avant leur publication, de ces articles», se justifie le président Diop, avant d’ajouter n’avoir jamais demandé à un journaliste de Rewmi Quotidien d’écrire un article pour ou contre une autorité de ce pays. «Je ne suis mêlé ni de près ni de loin à la rédaction du journal Rewmi Quotidien», a-t-il insisté.

Conseils aux journalistes
Après cette mise au point, le président du groupe promo Consulting a prodigué quelques conseils aux reporters de la boite. «Evitez des provocations ou encore de diffamer une personne, quel que soit son rang. Ecrivez des informations sures et vérifiables. Comme vous le dites dans votre jargon : ce qui est béton», a-t-il suggéré aux journalistes, avant de leur demander de mesurer les conséquences des informations erronées. «Parce que, le monde a évolué. Ce n’est plus comme il y a 20 ans. Avec les nouvelles technologies, il y a l’internet, la revue de presse et la télévision. En 5 minutes, le monde entier est au courant de tout ce qui est écrit sur une personne. Donc, mesurez les conséquences d’une information fausse. Et aujourd’hui que vous avez une lourde responsabilité, faites attention à ce que vous mettez dans votre journal», a-t-il professé, avant de se féliciter du travail abattu par la nouvelle équipe de Rewmi Quotidien, drivée par Dr Serigne Saliou Samb. «Le directeur de publication Serigne Saliou Samb a réussi à repositionner le quotidien dans le paysage médiatique sénégalais, grâce une équipe composée de jeunes très engagés et dynamiques. C’est une équipe restreinte, mais qui produit un journal de qualité. Vous êtes sur une bonne voie», a-t-il lancé. Le directeur de publication de Rewmi Quotidien a remercié le Pdg, avant de louer le professionnalisme de ses reporters et leur engagement.
Ibrahima Khalil rewmi.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image