leral.net | S'informer en temps réel

Mbagnick Ndiaye face à une dette d’un demi-milliard

Exigeant le paiement d’arriérés depuis cinq ans, le Collectif des fournisseurs du ministère des Sports réclame près de cinq cent millions FCfa à l’Etat sénégalais.


Rédigé par leral.net le Jeudi 31 Octobre 2013 à 18:46 | | 4 commentaire(s)|

Mbagnick Ndiaye face à une dette d’un demi-milliard
Avec cette sortie du Collectif des fournisseurs du ministère des Sports, c’est une grosse pierre qui lancée dans le jardin de Mbagick Ndiaye. Réunis au restaurant de la Piscine olympique de Dakar hier après-midi, ces derniers réclament à l’Etat une dette de près d’un demi-milliard de Francs Cfa. «Cela équivaut à un peu moins de cinq cent millions», informe Ibrahima Lam, le coordonnateur dudit collectif regroupant 35 entreprises qui courent depuis «5 ans» derrière cette dette due à des services «d’hébergement, de restauration, de transport aérien et routier, d’équipements et matériels sportifs et de différents travaux et fournitures». «Pendant 20 ans, ajoute-t-il, nous avons fourni à l’Etat des équipements sportifs» destinés à beaucoup de disciplines, notamment le taekwondo, le karaté ou encore la natation. «Nous avons aidé l’Etat à résoudre tous les problèmes qui se posaient (…) dans les différentes compétitions nationales et internationales, nous l’avons soutenu, lui et les différentes fédérations sportives», annoncent-t-il dans leur communiqué. Et malgré une dernière réunion au cours d’une audience que le ministre des Sports leur avait accordée le 16 juillet dernier, ils attendent toujours de rentrer dans leurs fonds.

«Le ministère n’a jamais voulu régler ces factures»

Après des travaux et fournitures dont la plupart remontent à «deux ans», les membres du collectif qui se disent «délaissés» par l’Etat, estiment que «le ministère n’a jamais voulu régler ces factures». Et, renseigne le sieur Lam, entouré de ses camarades, «beaucoup d’entreprises sont tombées en faillite» et la plupart des responsables «n’osent plus poser les pieds en Europe» où leurs créanciers les menacent de «poursuites (judiciaires) et de pressions de toutes sortes». Voilà qui peut faire perdre le sommeil à Mbagnick Ndiaye.

Gfm



1.Posté par Gigi Naar Fall le 31/10/2013 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Senegalais= mensonge, arnarque, usurpateur, banditisme! Malhonnetete, c'est triste

2.Posté par associacion des dormeurs du senegal le 31/10/2013 23:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mbagick Ndiaye n'est plus le ministre des sports , il est devenu le ministre du sommeil.

3.Posté par lathio le 01/11/2013 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce mbagnick comme son maître est sectaire;ils ne méritent pas de la république car ils ne pensent qu'à leur cercle restreint de séréres.Les infrastructures en casamance ce n'est pas son problème.

4.Posté par mandou le 01/11/2013 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nitt dayeu mandou

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image