leral.net | S'informer en temps réel

Mbour - La naissance d’une originalité de gestion: Un candidat qui impose une démarche carrément basée sur l’éthique et sur l’expertise

Comme vous le savez, la ville de Mbour fait partie des villes qui comptent le plus de candidatures, pour les élections locales (23 coalitions sont en lice). Les enjeux sont énormes, pour cette ville touristique, ville-carrefour, ville de pêche et d’artisanat, une ville avec des potentialités économiques considérables. Cependant, certains analysent la gestion de la municipalité de Mbour comme désastreuse (la majorité des partis et/ou coalitions), depuis des décennies de gouvernances socialiste et libérale.


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Juin 2014 à 11:50 | | 1 commentaire(s)|

Mbour - La naissance d’une originalité de gestion: Un candidat qui impose une démarche carrément basée sur l’éthique et sur l’expertise
Cette année la donne est totalement autre, des pléthores de partis et de coalitions vont à l’assaut de la Mairie de Mbour. Et derrière cet engouement, il faudrait lire une vraie exigence de gestion saine et ce qui est troublant aussi au niveau de ces élections (une remarque nationale), demeure la désunion totale des partis de la mouvance présidentielle, qui se retrouvent autour du Benno Bok Yakar. Et, beaucoup de Mbourois rencontrés, déplorent carrément cette attitude irrespectueuse des partis politiques qui, arguent-ils (certains Mbourois), ne sont là que pour les besoins de la campagne et ignorent totalement les préoccupations des Mbourois qui dépassent les locales.

De ce fait, beaucoup de Mbourois apprécient la démarcation imposée par Mamadou Aidara Diop de la coalition And Jarign Mbour et tous ses compagnons. Une vraie originalité travaillée par le mouvement citoyen MoDeMB (Mouvement pour le développement de Mbour), qui depuis presque trois ans est parti recueillir, à travers un maillage des 27 quartiers de Mbour (Bientôt 28 quartiers), les avis et attentes de la population mbouroise. L’originalité aussi se mesure dans la composition de cette coalition, aussi bien sur la liste que sur la dynamique elle-même.

En effet, c’est une coalition qui a été au-dessus de la mêlée en lançant des pré-études, en faisant appel aux différentes sensibilités de Mbour, en travaillant aussi l’intergénérationnel, suscitant la participation de la diaspora mbouroise d’Europe, des Etats-Unis, Du Canada, d’Asie, du Maghreb. De grands universitaires mbourois et hommes de l’ombre se sont investis pour offrir à Mbour une nouvelle image qui, disent-ils, doit dépasser les échéances électorales : une image d’éthique, d’expertise et de probité morale autour de Mamadou Aidara Diop.

Pour qui connait Mamadou Aidara Diop, ce spécialiste en Télécom, et dans plusieurs domaines allant de la communication à la responsabilité sociale d’Entreprise, la gestion d’une force de vente, la qualité, la gestion du marché de l’Emploi, on pourrait dire que les Mbourois ont une chance de remettre de l’ordre, au niveau de l’environnement des affaires publiques à Mbour.

Les Mbourois ont une occasion singulière de se départir des politiques, de relancer une nouvelle ère, quant à l’avenir de cette ville. L’homme dispose des qualités et de l’engagement, c’est un homme de consensus, de dialogue, mais aussi très ferme et garde toujours un œil protecteur sur tout ce qui relève d’intérêt général. L’ancien Président de la République Abdoulaye Wade, Cheikh Tidiane Mbaye de La Sonatel, Macky Sall et Mimi Touré ne diront jamais le contraire, parce qu’ayant travaillé avec lui sur plusieurs dossiers concernant l’évolution de la Sonatel, leur collaboration a été très exemplaire, il a toujours défendu l’intérêt des sénégalais au niveau de cette grande entreprise.

Il faut le dire, stratégiquement et techniquement, la « Coalition And Jarign Mbour », s’est clairement imposé.

• Les membres qui la composent ont même appelé toutes les coalitions à la ‘’Transparence et à la Probité’’, chose sur laquelle les coalitions politiques n’ont toujours pas répondu : peut-être, qu’elles ne sont pas encore prête à épouser les bonnes mœurs d’une gestion publique.

• Ils vont aussi engager une audite urbaine, qui va alimenter « un manifeste pour la gestion et l’orientation », pour l’Horizon 2033/2035. Un manifeste qui sera le Désir Commun Mbourois, et des mbourois. Et dans ce sens, quatre plans quinquennaux seront mis en œuvre, en plus du plan stratégique sur 4/5 ans qui va rationaliser les orientations à court, moyen-long terme.

Cette démarche prospective substituerait une posture permettant de débattre collectivement de l’avenir du territoire tout en alimentant la conduite de l’action publique. Elle offre de vrais aiguillons vers des pratiques innovantes de la gouvernance locale mbouroise.

Il faut le dire, et oser le dire, aucune coalition n’a osé engager des démarches participatives, avant même d’avoir constitué leurs listes. Il faut clairement dénoncer, ces « brigandages politiques » qui n’ont qu’une seule fin, mettre la main sur la gestion locale, avec leurs moyens colossaux reçus des « dinosaures politiciens ».

Maintenant, il appartient aux Mbourois, de décider de leur avenir. Mbour ne sera que ce qu’ils en feront. En tout cas, les sondages mettent clairement Mamadou Aidara Diop et sa coalition en tête. Reste juste aux mbourois, à consolider cette avance. Ils le feront sans doute, parce qu’ils ont envie de voir s’imposer cette ville de Serigne Saliou Mbacké et de Thierno Mansour Barro.

Seydou Sall

Mbour - La naissance d’une originalité de gestion: Un candidat qui impose une démarche carrément basée sur l’éthique et sur l’expertise






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image