leral.net | S'informer en temps réel

Me Abdoulaye WADE : « Dakar est la capitale de la culture négro-africaine… »

Le 3e Festival mondial des Arts nègres, ouvert hier à Dakar, est un aboutissement du mouvement panafricaniste. Selon le chef de l’Etat sénégalais, la manifestation fait, jusqu’au 31 décembre, de Dakar la capitale de la culture négro-africaine. Un moment, selon Me Abdoulaye Wade, de célébrer les artistes, intellectuels d’Afrique et de la diaspora.


Rédigé par leral.net le Samedi 11 Décembre 2010 à 14:16 | | 0 commentaire(s)|

Me Abdoulaye WADE : « Dakar est la capitale de la culture négro-africaine… »
En déclarant ouvert, hier à Dakar, le 3e Festival mondial des Arts nègres, le Président Abdoulaye Wade a exprimé aux jeunes du Sénégal, jeunes d’Afrique et de la diaspora, toute sa fierté. Une fierté partagée entre le chef de l’Etat, Abdoulaye Wade, ses trois homologues africains présents à Dakar, les présidents Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie, Malam Bacaï Sanha de la Guinée Bissau, Théodore Obiang Nguema de la Guinée Equatoriale et le nombreux public qui a fait le déplacement, hier en fin d’après-midi, au Stade Léopold Sédar Senghor. « Dakar est devenu aujourd’hui, la capitale de la culture négro-africaine. Je suis fier de ce rassemblement des artistes, d’éminents intellectuels d’Afrique et de la diaspora » a lancé Me Wade. C’était après l’exécution de la fresque et les discours des présidents Mohamed Ould Abdel Aziz, Malam Bacaï Sanha, Théodoro Obiang Nguema et du ministre brésilien de l’Egalité et des chances, Eloi Ferrero De Araujo.

Me Wade s’est réjoui de la rencontre à Dakar, des festivaliers venus de partout, d’Afrique, des Amériques, de l’Europe, de l’Asie, etc. C’est cela la particularité, estime le Président Wade, de cette troisième édition du Festival mondial des Arts nègres, par rapport aux deux précédentes éditions de Lagos en 1977 et Dakar en 1966. L’évènement, souligne le chef de l’Etat sénégalais, permettra de mieux connaître « nos talentueux enfants à travers le monde ». Aux jeunes, il a rappelé que le mouvement du panafricanisme a abouti à ce 3e festival de Dakar. Un mouvement que les précurseurs, nombreux, ont imposé dans tous les domaines, de la science, des techniques, de la culture, au courant du 19e et 20e siècle. La renaissance africaine, thème du 3e Festival mondial des Arts nègres, remarque-t-il, s’inscrit dans cette lancée. Aux jeunes, le Président de la République a également rappelé la bataille intellectuelle à gagner, ainsi que celle des Etats-Unis d’Afrique.

« Soyez prêts pour la grande bataille des Etats-Unis d’Afrique » a-t-il lancé aux jeunes. Notre continent, souligne Me Abdoulaye Wade, est riche mais a été exploité, appauvri et maintenant divisé. Ainsi, la bataille pour l’unité africaine est un défi qu’il faut relever. Un appel bien entendu par la jeunesse présente au stade Senghor et qui a scandé le fameux slogan « Travailler, encore travailler, beaucoup travailler et toujours travailler ».

En disant « merci » aux chefs d’Etats et aux festivaliers qui ont répondu à l’invitation du Sénégal, Me Abdoulaye Wade a appelé pour que le programme de la manifestation, la musique, la danse, le théâtre, se déploie dans les salles, les carrefours, etc.

Source Le Soleil






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image