leral.net | S'informer en temps réel

Me Adama Guèye : "Dans ce pays, on ne peut encore parler de dictature, mais j’ai vu de l’autoritarisme et un usage de la force qui passent outre le droit"


Rédigé par leral.net le Samedi 17 Septembre 2016 à 15:06 | | 0 commentaire(s)|

La création du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) est un non-événement. C’est seulement dans le but de caser une clientèle politique. Avec les 8 milliards de fonctionnement, on peut construire chaque année un hôpital».

Ces propos sont de Me Mame Adama Guèye, ancien bâtonnier de l’ordre des avocats, dans l’émission Sortie qui sera diffusée ce samedi sur Walf TV. Pour ce membre de la société civile, «tout le monde sait qu’il y a un allié à qui le président veut confier une institution, ce qui explique le HCCT. Sinon, je n’y vois aucun intérêt pour le pays».

Aussi, Me Mame Adama GUEYE voit dans la gestion du pays, une mainmise de l’Alliance pour la république, de ses alliés et amis du président de la République. «95% des membres des directions et des agences sont issus de l’APR, sont des alliés du président ou même ses amis», a-t-il regretté.

Poursuivant son argumentaire, il poursuit : «hier, j’ai vu un magistrat à qui l’on a confié la direction du petit train bleu. Cela est grave. Il y a aussi une agence qui s’occupe du foncier à Diamniadio. Cette agence, on l’a confiée à un inspecteur du travail qui est un militant de l’APR», a révélé Me Mame

Adama GUEYE qui décrit la manière de faire du pouvoir en place. «On devait faire un appel à candidature pour que les Sénégalais d’ici ou d’ailleurs puissent postuler (…) après, on pourra retenir cinq postulants sur la base de critères bien définis et le président pourra en ce moment prendre le candidat de son choix», a-t-il dit.

Très critique, Me Mame Adama GUEYE estime que le pays a basculé dans l’autoritarisme. «Dans ce pays, on ne peut encore parler de dictature. Par contre, j’ai vu de l’autoritarisme et un usage de la force qui passent outre le droit (…) Et puis, personne ne peut nous imposer une dictature. Notre démocratie a été acquise de haute lutte et personne ne peut nous faire reculer», a-t-il prévenu.
Landing DIEDHIOU, Leral.net

Source : Walf-groupe.com






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image