leral.net | S'informer en temps réel

Me Amadou Sall sur la sortie du PM : « Ça signifie que ça panique au sommet de l'Etat »

Les membres du Parti démocratique sénégalais n'en démordent pas. Plus que jamais convaincu que son mentor a raison sur toute la ligne en ce qui concerne les affaires Mittal et Petro-Tim, Me Amadou Sall estime que la sortie du Premier ministre Mahammed Dionne n'apporte rien de nouveau. Selon lui, elle traduit même une certaine panique au sein de l'attelage gouvernemental.


Rédigé par leral.net le Lundi 15 Décembre 2014 à 09:11 | | 41 commentaire(s)|

Me Amadou Sall sur la sortie du PM : « Ça signifie que ça panique au sommet de l'Etat »
« Le Premier ministre ne nous apprend rien. Prenons Arcelor Mittal, tout ce qu'il a dit a déjà été dit. Il n'apporte rien de plus par rapport à ce que Aly Ngouille Ndiaye et Amadou Bâ ont dit. Donc, sur Arcelor Mittal, il n'a absolument rien apporté de plus. Alors, pourquoi il en parle ? Pourquoi, lui, Premier ministre monte au créneau, en lieu et place de son ministre de l'Economie et des Finances, s'il n'est pas capable d'apporter plus que ce qu'ils nous ont apporté ? Qu'est-ce que ça signifie ? Ça signifie que ça panique au sommet de l'Etat », a dit Me Amadou Sall en réaction à la conférence de presse du PM. Ce dernier a publié des documents mais l'avocat libéral se demande pourquoi les autorités n'ont pas encore publié ce qu'on leur demande, à savoir la sentence arbitrale, le pré-rapport et les documents signés avec Arcelor Mittal. Se faisant plus radical, Me Sall lance : « Ce n'est pas à lui (Mahammed Dionne) qu'on pose les questions d'ailleurs. On les pose au président de la République parce que c'est lui le patron. Le Premier ministre ne peut pas constituer un écran entre nous et le Président. Il peut monter au créneau autant de fois qu'il voudra. On n'est pas fou. Il ne peut pas nous dévier de l'objectif principal qui est d'attendre une réponse du principal concerné qui est le président de la République ». Me Amadou Sall de poursuivre très acerbe : « Ils disent qu'ils vont publier. S'ils publient, nous allons publier des documents que nous avons. Nous avons des documents dont ils ne soupçonnent pas l'existence ». Pour lui, ce ne sera pas transparent tant que le PM n'aura pas répondu aux questions qu'ils lui posent. « Le Premier ministre n'est pas le propriétaire du Sénégal, il n'est pas là pour juger de ce que les gens posent », a-t-il conclu. Des propos rapportés par Le Populaire.






Hebergeur d'image