leral.net | S'informer en temps réel

Me Assane Dioma Ndiaye : " Dans un Etat de droit, on ne peut pas condamner à la peine de mort"

Le président de la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh), Me Assane Dioma Ndiaye, s’est prononcé sur le retour de la peine de mort tant souhaité par les sénégalais après la série de tueries enregistrée ces derniers temps. " Dans un Etat de droit, on ne peut pas condamner une personne à la peine de mort. On ne peut pas aller au-delà de la perpétuité" a plaidé l'avocat.


Rédigé par leral.net le Samedi 26 Novembre 2016 à 16:42 | | 13 commentaire(s)|

Les assassinats du taximan, des pharmaciens à Ndioum, de la vice-présidente du Cese entre autres sont dus, selon le défenseur des droits humains, à un manque de repères des sénégalais dans la société et dans la religion.

Me Assane Dilma Ndiaye est revenu, au cours de son face à face avec le journaliste Omar Boun Khatab Guèye, sur la sortie du Chef de l’Etat lors des funérailles de Fatoumata Matar Ndiaye à Pikine.

" Le Chef de l'Etat n'a pas été clair. S’il dit que quiconque qui tue doit être condamné à perpétuité, c’est comme s’il donnait une injonction aux juges" a –t-il ajouté, avant de déclarer que la politique d’un Etat doit s’adapter à la réalité.

Sur le registre portant sur l'âge de retraite des magistrats qui continue de faire du bruit, Me Ndiaye croit que " l'Administration est en voie de déstructuration" et appelle au respect de l’esprit de l’Etat de droit.

lateranga.info






Hebergeur d'image