leral.net | S'informer en temps réel

Me Assane Dioma Ndiaye, président de la Lsdh: « le problème de fuites s’est toujours posé, mais on a toujours essayé de l’occulter »


Rédigé par leral.net le Vendredi 7 Juillet 2017 à 10:20 | | 0 commentaire(s)|

Me Assane Dioma Ndiaye ne veut plus « que les épreuves du Bac » soient entachées de fuites. C’est pourquoi l’avocat à la Cour a demandé à ce que les responsabilités soient situées après le scandale noté dans le déroulement du Bac 2017, qui a poussé les autorités à reprogrammer les épreuves de français et d’histoire et de géographie, le 10 juillet prochain.

« Il faut trouver des solutions. on ne peut plus se contenter de la politique de l’autruche. Il y va de la crédibilité de notre pays, mais également de nos diplômes. Il faut rechercher les auteurs. Notre crainte, nous militants des droits de l’Homme, c’est qu’on se limite à la surface, c’est-à-dire sans aller au fond des choses », avance le président de la Ligue sénégalaise des droits de l’Homme (Lsdh.

Il avait tenu ces propos en marge de la cérémonie officielle de la présentation de la première revue sur la criminalité financière, produite par le Centre pour le renforcement de l’Etat de droit et des institutions judiciaires (Credij).

« C’est vrai que depuis ces dernières années, le problème s’est toujours posé. On n’a jamais pris le taureau par les cornes. On a toujours essayé de faire passer les choses avec le moindre dégât ou de l’occulter même.

On s’est même permis de d’intenter des actions en diffamation pour avoir véhiculé des informations sans fondement. Aujourd’hui, on s’est retrouvé dans la réalité
», regrette Me Ndiaye.

Le Quotidien








Hebergeur d'image