leral.net | S'informer en temps réel

Me Augustin Senghor, président du Comité d'organisation de la Can U23 : "Pour la Caf, la Can U23 est la plus importante après la Can sénior"

C'est parti. La Fédération sénégalaise de football (Fsf) est entré de plain pied dans la préparation de la phase finale de la Can U23 qui se déroulera au Sénégal du 28 novembre au 12 décembre prochain. Pour le président Augustin Senghor, le Sénégal doit relever le défi de l'organisation tout en réussissant une bonne participation.


Rédigé par leral.net le Samedi 19 Septembre 2015 à 12:19 | | 0 commentaire(s)|

"Je voudrais d'abord revenir sur la terminologie. Comme l'a dit le président Koumé (Mamadou Koumé de l'Anps), il faut savoir que ce n'est pas un championnat d'Afrique. La Caf l'a notifié clairement. Désormais, en dehors du championnat d'Afrique des nations (Chan), exclusivement réservé aux équipes nationales locales, toutes les compétitions continentales de la Caf sont des Can (Coupe d'Afrique des nations). Il y a la Can U17, la Can U20, la Can U23 et la Can féminine. Cela facilite la chose dans la communication. Aux dires mêmes des responsables de la Caf, cette compétition, en termes d'importance, est la 2ème dans la hiérarchie. Après la Can sénior, pour la Caf, c'est la compétition la plus importante. La Can U23 prend de plus en plus d'importance. En effet, ils étaient sur des standards de Can sénior. Ils veulent que la compétition au Sénégal soit relevée en termes d'organisation, d'audience", a dit le Président du Comité d'organisation de la Can U23 (Sénégal 2015), dans les colonnes du quotidien Stades.

Parlant du budget de la compétition, Augustin Senghor évoque qu'il n'est pas encore bouclé. "L'année dernière, le budget tournait autour d'un peu plus d'1 milliard de FCfa. Mais, en termes d'exécution, nous avons tourné autour de 650 à 680 millions entièrement financés par l'Etat du Sénégal. Aujourd'hui, nous repartons sur de nouvelles bases. Nous sommes dans délais très restreints. Un travail a été fait en amont avec la tutelle pour utiliser, au niveau de l'Etat, ce qui peut l'être pour pouvoir financer cette compétition. Nous espérons que le budget sera mis en place pour qu'on puisse être opérationnel très vite", souligne le président de la Fsf qui indique que les stades Léopold Sédar Senghor de Dakar et Caroline Faye de Mbour, sont les lieux retenus pour la compétition, même s'il y a un peu de boulot à faire (éclairage...) avant le début.

Pour la préparation des Lions olympiques, elle compte se faire quelques temps après le retour des joueurs vainqueurs des Jeux africains de Brazzaville 2015. "Comme on l'a fait avec notre équipe U20 et les locaux, nos autres équipes sont en concentration permanente. Dès que l'équipe U23 reviendra des Jeux africains, avec on l'espère une médaille d'or (Dieu a entendu ses prières, ndlr), nous allons leur donner un repos avant de la remettre au travail à Toubab Dialaw jusqu'au tournoi. Il y a aussi des contacts avec l'Algérie qui voudrait jouer avec le Sénégal. On va faire de même avec le Mali qui est un sparring-partner traditionnel et cela nous réussit tous les deux. Et pourquoi pas l'Egypte et le Nigeria", indique le maire de Gorée qui annonce également l'organisation d'un tournoi, toujours dans la phase préparation : le mémorial Mawade Wade qui se tiendra à Saint-Louis.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image